Un parfum d'herbe coupée de Nicolas Delesalle

Un parfum d'herbe coupée de Nicolas Delesalle

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Stradivarius, le 23 septembre 2015 (Inscrite le 7 février 2015, 76 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 958ème position).
Visites : 764 

souvenirs au parfum de l'enfance

Premier roman de Nicolas Delesalle, plein de délicatesse pour évoquer des flashs de l'enfance et de l'adolescence. Au détour d'un parfum, l'auteur nous relate des petites scénettes, l'épreuve de l'hostie lors de sa communion, comment s'est fait le déclic de la lecture grâce à Boris Vian , les personnages qui ont côtoyé son passé Totor et les cèpes , son père et le jardin , le chien Raspoutine , sa mère, les vacances. Toutes ses descriptions trouvent en nous un écho de notre propre enfance. Léger, aérien ce roman décrit des petits instantanés de vie dans un style limpide et musical. Un régal de lecture.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un parfum de nostalgie

9 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 35 ans) - 9 avril 2018

J’ai trouvé ce petit roman particulièrement touchant. Tous ces souvenirs d’enfance, d’adolescence, de rencontres importantes, de paroles d’êtres chers aujourd’hui disparus, ces moments clé qui feront de nous les adultes que nous sommes forment ce Parfum d’herbe coupée, recueil de réminiscences, roman nostalgique, livre doux et simple, roman léger et attachant.

J’ai également apprécié le ton simple mais surtout juste de Nicolas Delesalle :
« Le jour où mon père a débarqué avec son sourire conquérant et la Renault GTS, j’ai fait la gueule. Mais j’ai ravalé ma grimace comme on cache à ses parents l’odeur de sa première clope. J’ai dit “ouais”, j’ai dit “super”, la mort dans l’âme, même si j’avais compris que la GTS pour la GTX, c’était déjà le cinquième grand renoncement, après la petite souris, les cloches de Pâques, le Père Noël, Mathilde, la plus jolie fille de la maternelle, et ma carrière de footballeur professionnel ».

Une lecture très agréable, un moment trop court mais tellement prenant en compagnie de cet auteur que je connaissais pas.
Une petite pépite !

Forums: Un parfum d'herbe coupée

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Un parfum d'herbe coupée ".