Les suites pour violoncelle seul : En quête d’un chef-d’oeuvre baroque
de Eric Siblin

critiqué par Falgo, le 16 septembre 2015
(Lauris - 78 ans)


La note:  étoiles
Très décevant
Venant de la musique pop, Eric Siblin a, un jour, rencontré Bach et ses Suites pour violoncelle seul et conçu pour elles et lui une confondante admiration. En soi, cela est très bien et il faut saluer cette reconnaissance et l'enrichissement que l'auteur a reçu de cette découverte. Du coup, son enthousiasme l'a conduit à écrire un livre sur cette illumination et sur son approfondissement. En soi, cela est aussi admirable. Mais c'est aussi là que le bât blesse.
Tout d'abord le titre du livre ne correspond pas à son contenu. Si les mouvements des 6 suites de Bach donnent leur nom aux chapitres du livre, ils ne font que cela. Ce qui est dit des suites elles-mêmes est faible et d'une insondable banalité. Ne cherchez pas ici un commentaire intelligent de cette musique, il n'y est pas.
Ce qui y est consiste en une sorte d'aller-retour entre la vie de Jean-Sébastien Bach et celle de celui qui a relancé au XX° siècle l'intérêt pour ces oeuvres: Pablo Casals. L'ennui ici est que ce que contient ce livre est de deuxième, troisième ou quatrième main, loin derrière les biographies, commentaires ou reconstitutions réalisés par de véritables spécialistes ayant travaillé pendant des années sur les sujets abordés. Cela a causé ma grande déception. Je pense cependant qu'un lecteur n'ayant pas lu les ouvrages en question pourra trouver dans celui-ci des informations intéressantes. Cela n'a pas été mon cas.