Valerian , tome 9 : Métro Châtelet direction Cassiopée
de Pierre Christin (Scénario), Jean-Claude Mézières (Dessin)

critiqué par Kabuto, le 14 septembre 2015
(Craponne - 59 ans)


La note:  étoiles
Nouveau départ
Fini les grandes aventures dans l’espace, l’action principale se passe sur la Terre du XXème siècle et du coup, c’est beaucoup moins exotique que l’empire des mille planètes ou le pays sans étoile. En plus, Métro Châtelet n’est que la première partie d’une histoire en deux volumes. Ce n’est donc qu’une introduction pas toujours très palpitante et quand j’avais lu cet album pour la première fois à l’époque, j’avais été déçu. Aujourd’hui, je serais moins sévère car finalement, sortir Valérian de son univers habituel pour le plonger dans le Paris des années 80 est une bonne idée et son associé Monsieur Albert est un personnage en complet décalage avec notre agent spatio-temporel. Mais n’oublions pas notre chère Laureline qui continue à voyager sur des planètes inconnues. Nos deux amoureux se retrouvent donc séparés et la communication n’est pas toujours simple. Valérian est un peu perdu sans sa douce et Laureline s’inquiète pour son baroudeur de l’espace. C’est très mignon. Un album de transition, qui annonce une nouvelle direction pour la saga et qui s’avère au final, pas si mauvais que dans mon souvenir.