Black Butler, tome 7
de Yana Toboso

critiqué par Koolasuchus, le 25 août 2015
(Laon - 30 ans)


La note:  étoiles
Le majordome négocie
Dans le tome précédent, Ciel et Sebastian se retrouvent dans un cirque soupçonné de prendre part à des enlèvements d'enfants et réussissent à s'y faire embaucher. Après plusieurs péripéties et une enquête discrète mais néanmoins approfondie ils découvrent ainsi qui se retrouve derrière ces kidnappings et Ciel semble bien malgré lui exercer une certaine fascination sur cette personne...

On passe donc à la vitesse supérieure dans ce tome, après avoir pris le temps de poser l'intrigue et les personnages les événements ainsi que les révélations s'enchaînent et l'on peut dire que les motivations de la personne responsable sont bien plus surprenantes que l'on ne pouvait le supposer. Cependant même si ce personnage est très bien travaillé j'ai quand même du mal à comprendre ses raisons et je le trouve bien moins intéressant que celui derrière les meurtres de Jack l'éventreur, même s'il permet de donner quelques éléments non négligeables sur ce qui est arrivé à Ciel avant sa rencontre avec Sebastian. On découvre également l'autre facette du cirque et pour le coup je n'ai pas été déçu surtout que la suite nous promet une rencontre entre les artistes et les domestiques de la maison Phantomhive qui risque de détonner.

Il faudra cependant attendre le prochain tome pour que les quelques questions restées en suspens soient enfin révélées mais celui-ci permet tout de même de bien avancer dans l'action. Certes il est parfois assez sanglant, voire glauque et l'humour est un peu en retrait, mais il n'en est pas absent pour autant avec notamment l'apparition du déluré Prince Soma. L'histoire a donc pris une direction à laquelle je ne m'attendais pas forcément et malgré une petite déception sur le « méchant » l'histoire m'a bien plu.