Fantasmes d'artistes
de Daniel Sibony

critiqué par Veneziano, le 14 août 2015
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
La psychologie dans l'art
Les thèmes utilisés en art ne tiennent pas du hasard, ils relèvent de la psychologie du créateur, de ses thèmes récurrents, de ses fantasmes, qui peuvent, entre autres, être intimes. Cet ouvrage tente de percer le mystère des sujets abordés, qui surprennent, déconcertent ou provoquent. L'auteur utilise globalement, ici, une méthode empirique : il présente sa méthode d'analyse par la présentation d'une série d'oeuvres, qu'il décrit et dissèque. Les artistes choisis sont tous connus, ou au moins d'un renom minimal pour ceux issus de l'art moderne et contemporain. Sont ainsi passés au crible Vincent Van Gogh, Daniel Buren, François Morellet, François Morellet, Monory, Soto et les artistes cinétiques, notamment.
Ces présentations par oeuvre, voire par artistes, sont entrecoupées par des développements plus généraux, donc théoriques, qui auraient probablement davantage leur place, me semble-t-il, en début d'oeuvre, en vue de plus de clarté dans la présentation de l'objectif de ce livre. Ce dernier en devient déconcertant, alors que son thème est intéressant et que ses développements le sont généralement, mais cette méthode de l'énumération d'analyses d'oeuvres perd quelque peu la lectrice et le lecteur, le fil conducteur se laissant chercher, au fil de l'avancement de l'ouvrage. Je n'ai pas été sûr d'avoir précisément saisi la notion de fantasme, en tout cas telle que le conçoit l'auteur.
Ce livre est donc intéressant, mais pas au mieux pédagogique, me semble-t-il, par manque de clarté. Il est à méditer et reprendre, pour être pleinement apprécié.