La Nuit Sera Longue
de Edna Merey-Apinda

critiqué par Imani, le 20 juillet 2015
(Toulouse - 37 ans)


La note:  étoiles
Il est original ce roman...
Premier roman dans la littérature gabonaise à traiter de l'alcoolisme.
L'auteur nous plonge dans le quotidien d'une famille qui pâtira de l'alcoolisme de son paternel.
Une famille tranquille comme peuvent l'être les familles simples et belle, sodée par l'amour de ses membres, les uns envers les autres.
Et un jour survient le drame: le père en arrive à boire jusqu'à oublier le chemin de sa maison. Il en arrive à boire tout son salaire. La faim et la frustration suivent...et la famille se disloque.

Le roman se lit d'un trait. L'histoire nous saisit dès le début car les personnages sont attachant.
La narratrice est l'un des membres de cette famille.

La plume qui a écrit cette œuvre l'a fait avec beaucoup d'assurance a su capté dès le début mon intérêt grâce à ce titre plutôt intrigant.
Il y a comme un cri d'alarme lancé pour attirer notre attention sur ce fléau, qui en Afrique, semble être banalisé: non, l'alcoolisme est un problème qui fait sombrer toute une société.

C'est à lire et à relire.