L'oranger
de Carlos Fuentes

critiqué par Veneziano, le 4 juillet 2015
(Paris - 40 ans)


La note:  étoiles
Nouvelles des Amériques
Carlos Fuentes consacre cinq nouvelles consacrées à l'Amérique latine, à ses relations avec la conquête espagnole principalement. Les souvenirs d'un mort récent à la venue des conquistadores, les témoignage de deux enfants de l'un de ces derniers partageant le même prénom, la conquête de l'Espagne par Rome racontée par un témoin de l'époque, les vacances au Mexique d'un Irlandais d'origine espagnole, les relations Espagne - Amérique lactique constituent autant de thèmes relatant l'histoire complexe et violente de la découverte des Amériques, des fables et fantasmes qu'elle a pu engendrer.
Le ton employé et la narration sont réalistes.
La quatrième nouvelle n'est autre qu'Apollon et ses putains, déjà introduite sur ce site et publiée à part, probablement car elle est plus ouvertement commerciale, facile a priori, j'imagine, au grand public.

Ce recueil de nouvelles est intéressant pour se figurer un peu plus précisément l'atmosphère de la conquête, les enjeux historiques et personnels en présence. On en vient à s'intéresser à la problématique des personnages. J'ai trouvé cela bien fait, et très intéressant, en termes de civilisation, donc de découverte.
Je le recommande assez chaudement.