Le lac des ténèbres
de Ruth Rendell

critiqué par Frunny, le 25 juin 2015
(PARIS - 54 ans)


La note:  étoiles
Argent et bonnes intentions !
Ruth Rendell (1930-2015) est un auteur britannique de romans policiers et psychologiques.
Écrivain prolifique, elle a signé plus de soixante-dix ouvrages, traduits dans vingt-cinq langues à travers le monde et récompensés par des prix prestigieux.
Elle a également publié sous le pseudonyme de Barbara Vine.
Plusieurs de ses romans et nouvelles ont été adaptés avec succès au cinéma et à la télévision.
Le Lac des ténèbres (The Lake of Darkness) est publié en 1980.

Le titre du roman est tiré d'un passage du Roi Lear de William Shakespeare : « Frateretto m'appelle et me dit : Nero est un pêcheur dans le lac des ténèbres. Priez, innocent, et méfiez-vous du malin ».

Comptable de l'entreprise familiale de conseils fiscaux, Martin Urban mène la vie un peu terne d'un célibataire à l'aise. Sur les conseils d'un ami, il joue et ... gagne plus de 100 000 livres en pariant sur les résultats de matches de football. Mal à l'aise avec cette nouvelle fortune, Martin décide d'en donner la moitié au profit de pauvres gens mal logés.
Francesca, une mystérieuse jeune femme, entre dans sa vie et le rend éperdument amoureux.
Finn, le fils déséquilibré de la femme de ménage de la mère de Martin, développe une rancœur à l'égard de la générosité du gagnant.

Ces trois personnages aux profils très divers tentent ironiquement de forcer le destin et se dirigent vers une désastre annoncé.
L’intérêt du suspense repose sur le fait que le lecteur connaît beaucoup plus d’éléments que les acteurs de ce drame, ce qui produit une attente décuplée.
Un agréable moment de lecture néanmoins même si ce "polar" a vieilli.