L'étrange capitulation de Laurent Mauduit

L'étrange capitulation de Laurent Mauduit

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Colen8, le 21 juin 2015 (Inscrite le 9 décembre 2014, 78 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 826 

Double jeu, décryptage

Le réquisitoire est sévère venant d’un journaliste d’investigation cofondateur de Mediapart. Il dit n’avoir eu aucun doute sur la volonté réformiste de François Hollande avant la campagne présidentielle. Il croyait le connaître pour l’avoir côtoyé dès les années Mitterrand. Il le savait étranger à une certaine bande sociale-libérale étrangement contaminée par les puissances de l’argent devenues incontrôlables depuis la chute du Mur de 1989. D’où ce besoin de rechercher les signes avant-coureurs de ce qu’il perçoit comme une volte-face inattendue dès la victoire de 2012. L’idée lui vient d’établir un parallèle avec l’analyse écrite à l’été 1940 par l’historien Marcel Bloch « L’étrange Défaite », publiée deux ans après son assassinat par la Gestapo, en 1946.
Avant même les primaires socialistes puis la campagne présidentielle certains propos du futur président laissent percevoir une ambiguïté avec les espoirs de la gauche : l’amélioration du pouvoir d’achat, la fin d’une politique d’austérité inefficace et ruineuse, des hausses vertigineuses des prélèvements obligatoires. En direction de son électorat il fustige le pouvoir exorbitant de la finance, donne la priorité à l’enseignement et à la jeunesse, annonce une réforme de la fiscalité, la création des emplois aidés dans le secteur public, s’engage sur l’inversion de la courbe du chômage. En parallèle, proche des conseillers du gouvernement sortant, il reprend à son compte une politique sociale-libérale applaudie par les instances patronales.
Dans l’année qui suit l’élection, Laurent Mauduit détaille la suite des capitulations du gouvernement face aux exigences de réduction des déficits publics. Il déplore un renoncement sans débat, en rappelant les réformes courageuses des précédents gouvernements socialistes : le Front Populaire de 1936, le Conseil National de la Résistance 10 ans plus tard, les mesures de François Mitterrand en 1981 avant la conversion à la rigueur. Même Lionel Jospin semblait n’avoir cédé qu’à contrecœur à ce qui allait lui faire subir une cuisante défaite à la présidentielle de 2002.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'étrange capitulation

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'étrange capitulation".