Bashung, vertige de la vie
de Pierre Mikaïloff

critiqué par Ardeo, le 17 juin 2015
(Flémalle - 69 ans)


La note:  étoiles
Bashung, une biographie
Je ne suis pas vraiment habitué à lire des biographies et notamment des biographies d’artistes mais ce livre m’est tombé dans les mains et comme j’étais un admirateur d’Alain Bashung, je l’ai lu ! Le livre commence avec l’adolescence de Bashung et montre sa passion pour le rock. Dès ce moment, il n’aura de cesse que lorsqu’il aura percé dans ce domaine qui lui est cher. Il lui faudra de longues années, de nombreuses déconvenues, des multiples changements de partenaires musicaux pour connaître le succès avec « Gaby » puis « Vertige de l’amour ». Durant cette période, il vivra une vie perturbée avec l’alcool en soutien puis arrivera la gloire et la reconnaissance de ses pairs avec « Fantaisie militaire » juste avant le passage de siècle ! Il vivra encore une quinzaine d’années malgré sa renonciation à son addiction, fera de nombreux concerts, des films (ce ne sont pas les films auxquels il a participé que l’on retiendra de AB !).

L’ouvrage est très bien documenté. L’auteur cite les personnes (nombreuses références en bas de pages) qui ont eu affaire à lui et il se dégage la personnalité d’un homme bizarre, écorché, intelligent, sensible et complexé. C’est en dehors de sa passion première, « le rock » qu’il trouvera le succès puisque ces derniers CD sont plutôt « chanson » mais il sera un peu tard pour lui. Une bio étonnante malgré tout car on découvre des facettes inconnues (qui pourtant étaient « publiques » )de ce grand artiste, de ce grand manipulateur de mots et de notes.