Perfidia de James Ellroy

Perfidia de James Ellroy
(Perfidia)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Ndeprez, le 5 juin 2015 (Inscrit le 22 décembre 2011, 45 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 001ème position).
Visites : 3 672 

Pearl Harbor

Que c'est long , bon sang mais que c'est long !
848 pages et franchement j'ai du me faire violence pour aller jusqu'au bout.
Pourtant , l'histoire est passionnante : Un américain d'origine japonaise Hideo Ashida doit résoudre le meurtre d'une famille japonaise la veille de l'attaque de l'attaque nippone sur Pearl Harbor.
L'atmosphère du Los Angeles de l'époque est plus qu'intéressante , le racisme et la violence que la population américaine a fait subir à la communauté asiatique sont vraiment incroyables.
Dans la police de LA tous semble être corrompu, drogué ou criminel , les femmes fatales y tiennent le rôle principal (Bette Davis a la part belle dans Perfidia)
MAIS tout ce beau récit est entaché par ses longueurs et par son nombre incalculable de personnages secondaires , d'ailleurs le livre s'achève par plusieurs pages de rappel des protagonistes.
Parfois le lecteur s'y perd.
Quel dommage car l'ambiance est superbe.
200 pages de moins auraient rendu ce livre incontournable.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Second Quatuor de Los Angeles

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Rien compris

4 étoiles

Critique de Falgo (Lentilly, Inscrit le 30 mai 2008, 81 ans) - 14 mai 2017

Grand lecteur et admirateur d'Ellroy, je me suis plongé avec délice dans ce nouveau roman. Quelle déception. Après une cinquantaine de pages, ce mélange de mouvements de la police de Los Angeles, de la guerre contre le Japon (Pearl Harbour) et de la japonophobie qui s'est emparée des américains, de la proximité avec Hollywood et ses vedettes, des destins individuels des protagonistes anticipant les événements survenus dans les écrits précédents situés chronologiquement plus tardivement, etc. ont peu à peu constitué un magma au sein duquel je n'ai pu repérer aucun sens. L'avalanche de détails, de situations, de personnages, de conflits m'a conduit à l'incompréhension puis à l'indifférence et je suis parvenu avec un mal fou à la fin de ce long livre. Il est vrai que la construction du livre en courts chapitres centrés chacun sur un événement ou une situation fait qu'un chapitre ou un autre présente en lui-même un certain intérêt. De point en point, j'ai ainsi pu aller au bout du roman. Non sans mal.

Mama mia !

9 étoiles

Critique de Pakstones (saubens, Inscrit le 2 septembre 2010, 54 ans) - 21 juin 2015

Dans ce livre du maître James Ellroy qu'est' qu'il y a ?

Houla !!! D'abord sert moi un bon verre de tequila.

Maintenant le gosier rincé, peu te dire qu'il y a tout dans Perfidia.

Y'a la guerre made in Japan à Pearl harbor, y'a les mexicos de Tijuana.

Y'a des femmes fatales toutes bellicima !!!

Mais y'a surtout le Dudster ... aie aie !

Ah, et qui s'est lui ? La pire espèce de flicard ... Kay bye bye !!

Corruptions, extorsions, racismes, crimes, c'est phénoméniiiaal !

Y'a aussi le loup garou, bête sanguinaire affamée ... Oh trouilliiiard !

Je continue mais mes pages sont imprégnés de sang, c'est le brouhaha!

Rappelle moi vite Ashida ...

car après quelques 800 pages de paranoïa

J'suis devenu jaune ... acacia.

Il me reste plus qu'à dire aux médias

Que L.A. dans les années 40 sous la houlette de Mr Ellroy, c'est un chouia ...

QUOI ?

Mama mia !!!

C Perfidia !

Allez une dernière sangria.

Alléluia !!

Forums: Perfidia

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Perfidia".