L'impertinence initiatique : ou l'expérience du conjoint dans le cancer
de Sandrine Jonchère-Choffel

critiqué par Emmanuel37, le 2 juin 2015
( - 45 ans)


La note:  étoiles
Un beau témoignage sur la cancer vu par le conjoint du malade
Un mal au genou. Un insipide et banal mal au genou. Mais aussi insipide soit-il, il nous enraînera pourtant inexorablement au sein d’une lutte amère contre ce si sournois et si insaisissable ennemi qu’est le cancer. Vous découvrirez ce combat à travers les yeux du conjoint, vous vous immiscerez dans l’obscure profondeur de ses états d’âme et découvrirez à ses côtés qu’il peut, contre toute attente, révéler une lumière enfouie, un enivrant scintillement poétique de la vie.
EXTRAIT :
« Le pinceau créateur a joué de ses poils pour réaliser un tableau enjôleur ?: il s’appliqua tout d’abord à solidement tracer ses si pittoresques maisons en pierre, les bariolant de toutes parts d’exubérants hortensias aux couleurs vives, comme si le ton granit l’avait soudain lassé ; puis il essuya les coulures résiduelles de ses poils tout autour, créant une lande brouillonne où lapins et perdrix s’ébrouaient, alimentant son imagination chromatique au rythme de leurs cavalcades enjouées ; il environna ensuite son sujet en valsant dans la palette des bleus, faisant éclabousser ses subtiles nuances au gré des vaguelettes naissantes sur une mer miroitante lui renvoyant la vision de son chef-d’oeuvre, ajoutant çà et là, d’un air fripon, la bavure blanchâtre d’une méduse échouée […]. »