Ma douce Audrina de Virginia C. Andrews

Ma douce Audrina de Virginia C. Andrews

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Banzaille, le 22 janvier 2004 (Rennes, Inscrite le 14 janvier 2004, 34 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 034ème position).
Visites : 7 121  (depuis Novembre 2007)

Des nuances de gris

Voici le genre de livre que j'achète rarement.En fait,il m'a été offert par ma mère pour je ne sais quelle occasion...Bref,je commence à lire par curiosité et je suis,de plein fouet,propulsée dans un univers étouffant que je pourrais peindre exclusivement dans des nuances de gris...
C'est l'univers d'Audrina petite-fille puis femme curieuse mais inquiète,hantée par l'ombre pesante et menaçante de Première Audrina,Parfaite Audrina,sa grande soeur morte à l'age de neuf ans.
Alors,je me pique d'intérêt pour le destin d'Audrina sans cesse compromis par la jalousie de sa cousine Vera,par l'autorité de son père et surtout par un lourd secret enfoui en elle!
Et finalement,j'ai lu ce roman d'une seule traite,attendant impatiemment qu'Audrina déchire le voile gris du secret qui ternit sa vie pour faire éclater la vérité aveuglante de douleur!!Que d'émotions!!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

amour gloire et beauté

7 étoiles

Critique de Zanaiide (, Inscrite le 6 juillet 2007, 33 ans) - 6 juillet 2007

J'ai lu ce bouquin qd j'avais 16 ans et j'avais adoré!!

Un roman à la première personne (Audrina) qui captive: Audrina n'a pas la notion du temps ( elle ne sait jamais quel jour il est..) et cela la perturbe ( on la comprend) son père veut en faire une parfaite copie de sa première fille morte (qui s'appelait également Audrina!!) et lui interdit les sorties non accompagnées.

Bon vous avez compris l'ambiance!!

Beaucoup d'invraisemblances, des personnages qui frôlent la caricature ( Véra = la méchante et Audrina= la gentille), un personnage centrale égocentrique... Et pourtant on se prend au jeu, c'est divertissant et j'en demandais pas plus pour un livre de ce genre.

Si vous aimez les secrets de familles, les jeunes filles tourlentées en mal d'amour , c'est le bon livre.

Bonne lecture

Atmosphère réussie

6 étoiles

Critique de Dirlandaise (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 62 ans) - 9 mars 2005

Pas de la grande littérature, histoire à la limite du ridicule et pourtant on se laisse prendre à l'atmosphère. J'ai lu jusqu'au bout malgré plusieurs défauts et passages carrément absurdes comme celui ou Véra fait une fausse couche et lance un gros caillot de sang à sa mère !!!! Et aussi trois personnages qui meurent en tombant dans le même escalier... franchement !!! Presque une insulte à mon intelligence. Et cette femme avec les jambes coupées mais que le père d'Audrina mettra quand même dans son lit... !Ce qui sauve ce livre, c'est vraiment le climat d'angoisse et de mystère. Je voulais connaître le dénouement et le fameux secret d'Audrina. La fin ne m'a pas déçue mais pas emballée non plus. J'avais presque honte de lire pareilles absurdités et pourtant...

douce nostalgie...

8 étoiles

Critique de Nirvana ( Bruxelles, Inscrite le 7 avril 2004, 45 ans) - 8 avril 2004

J'ai également découvert ce roman à l'adolescence, et il m'avait littéralement envoûtée.On tremble pour Audrina, douce et innocente au sein d'une réelle conspiration, personnage "pur" , mais constante victime des machinations et de la méchanceté de son entourage.

On retrouve ce canevas - une jeune fille innocente projetée dans un monde nouveau suite à un événement dramatique, qui va devoir se défendre contre un environnement hostile, et découvrir de terribles secrets - dans l'ensemble des séries de V.C.Andrews,même si , comme le dit très justement Sorcius, seule la première est de sa plume.

Mais je me laisse de temps en temps encore prendre au jeu, et entraîner dans les destins tourmentés (et un peu formatés)de ces "jeunes et belles héroïnes".
Je n'ai pas vu "White oleander" mais le sujet m'a donné envie de découvrir le roman dont le film a été tiré.
Son auteur est Janet Fitch, et elle m'a fait passer un bon moment.

Lecture de jeunesse...

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Quelque part sous les étoiles, entre Bruxelles et Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 39 ans) - 23 janvier 2004

Oui, roman d'horreur, celui-ci pourrait s'en approcher. Il nous laisse soupçonner un aspect fantastique mais n'a pas eu besoin de puiser dans le surnaturel pour créer l'atmosphère.
C'est exister au travers d'un secret, se créer autour, mentir et vivre une vie trafiquée.
Si les "nègres" de V.C. Andrews ont davantage basculé dans un genre qualifié de "littérature féminine" (que ce qualificatif me hérisse!!) par certains, il est vrai que ce roman-ci et la série des Fleurs Captives jouent avec le drame tapi parmi les "gens heureux". C'est l'image de la perfection qui éclate en mille morceaux.

Audrina, c'est la victime, celle qui voit la trahison derrière chaque regard, au crépuscule de chaque heure. Les jours se mélangent, les événements lui échappent. Mais la vérité ne se trouve pas facilement et surgit justement lorsqu'on croyait le calme enfin décidé à s'installer.

Si cela ressemble de prime abord à un roman "sentimentalisé", il y a le fondement des âmes des personnages qui prouve que V.C. Andrews n'était pas un auteur sitcom et voyait plus loin que la narration. Même si elle jouait beaucoup sur les émotions fortes et que l'amour finit par gagner quand les protagonistes ont payé leurs erreurs...

J'ai lu ce roman vers 15 ans, et il m'a alors énormément plu. Qu'en penserais-je avec le recul? Je préfère ne pas le chercher car il reste un très bon souvenir de mes lectures passées...

Envoûtant

9 étoiles

Critique de Sorcius (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 48 ans) - 22 janvier 2004

C'est un livre envoûtant, qui vous laisse un goût amer dans la mémoire. Une histoire triste et sordide. Un suspense qui dure jusqu'à la fin, choquante et innatendue.

VC Andrews avait l'art de décrire des atmosphères noires et parfaitement horribles. Avait, car malheureusement, elle est morte et, à part la série des Fleurs captives, les autres livres écrits en son nom l'ont été par des nègres et ne sont pas de la même veine.
Je te conseille, Banzaille, de lire cette série des Fleurs captives, ainsi que celle de Ruby et celle de Heaven (basées encore sur des idées de l'auteur). Les autres sont moins bonnes.

VC Andrews a l'art de fouiller les coeurs et les âmes. Elle cache de lourds secrets dans des familles en apparence "comme il faut" et les déterre petit à petit, l'air de rien. Ils s'échappent et la machine infernale se met en route, détruisant des existences souvent innocentes.

Aux Etats-Unis, ses livres sont classés dans la rubrique "Horreur", c'est tout dire...

Je ne sais pas si quelqu'un a vu le film "White Oleander", avec Michèle Pfeiffer, Renée Zellweger et Robin Whright Penn, mais c'est tout à fait ce genre d'histoire et d'ambiance que l'on retrouve dans les livres de VC Andrews.

Ce qui est terrible, c'est le genre de couverture que l'on met sur les éditions de poche. On dirait des ... Barbara Cartland! Hou! hou!

Forums: Ma douce Audrina

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Ma douce Audrina".