Valérian, tome 2: L'empire des mille planètes de Pierre Christin (Scénario), Jean-Claude Mézières (Dessin)

Valérian, tome 2: L'empire des mille planètes de Pierre Christin (Scénario), Jean-Claude Mézières (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Kabuto, le 23 mai 2015 (Craponne, Inscrit le 10 août 2010, 57 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 171ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 1 225 

Le meilleur album de la série

L’empire des mille planètes est un peu spécial pour moi puisque c’est lui qui m’a fait connaître à la fois Valérian mais surtout la science-fiction. Je lisais comme tout le monde Tintin et Astérix quand je suis tombé par hasard sur cette BD. Grosse claque ! Ebloui par ce space-opéra, je n’ai plus quitté l’agent spatio-temporel ni la SF pendant de nombreuses années. J’ai bien sûr évolué dans mes goûts mais cette aventure sur Syrte, les connaisseurs et leurs secrets, le palais impérial et les orages de glace me font encore sourire.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Un album charnière de la série

7 étoiles

Critique de Fanou03 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 42 ans) - 8 janvier 2018

Valérian et Laureline sont dépêchés incognito par Galaxity sur Syrte, pour s'assurer que cette planète-capitale d'un immense empire ne présente pas de danger pour la Terre. Mais malheureusement leur présence est rapidement éventer par la caste des redoutables Connaisseurs qui semblent avoir confisqués le pouvoir de l'empereur légitime.

L’empire des mille planètes est souvent considéré comme un album charnière de la série : difficile de ne pas être d’accord avec cette affirmation. C’est tout d’abord la première aventure des deux héros qui se passe sur une autre planète, consacrant la prédominance de l’ambiance Space-Opera de Valérian et Laureline. Ensuite parce que l'osmose entre le dense texte de Pierre Christin et les illustrations de Jean-Claude Mézières franchit un cap, ce qui leur permet de camper l’ambiance de cette planète avec à la fois beaucoup de poésie et de puissance: à ce titre les premières pages de L’empire des mille planètes sont assez impressionnantes et je m'en suis pris plein les papilles et les pupilles. Le graphisme de Jean-Claude Mézières a encore gagné en maîtrise, et s’exprime aussi bien dans les plans des bas-fonds de Syrte que dans la superbe Laureline en robe de courtisane. Même la figure des « méchants » devient plus profonde que celle d’un Xombul mégalomane des deux épisodes précédents, faisant gagner singulièrement le scénario en épaisseur et en intérêt.

Forums: Valérian, tome 2: L'empire des mille planètes