L'année dernière à Marienbad de Alain Robbe-Grillet

L'année dernière à Marienbad de Alain Robbe-Grillet

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par B1p, le 22 janvier 2004 (Inscrit le 4 janvier 2004, 46 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 2 214  (depuis Novembre 2007)

émotions irréelles

Le long de couloirs vides, de salons, de portes, de salons, de salles, de corridors, ils déambulent. Etait-ce il y a un an, ou était-ce avant encore ? Elle lui avait dit d'attendre. Elle ne pouvait partir. Pas encore. Elle avait peur peut-être. Etait-ce dans les jardins ou le long de couloirs vides, de salons, de portes ? Etait-ce à Frederiksbad, ou peut-être Marienbad ? Elle avait reculé et refusé de quitter celui qu'elle semblait accompagner, son mari peut-être... Mais maintenant, il est temps, même si elle refuse de se rappeler de la rencontre et de la promesse. Ce soir, à minuit, ils s'en vont, loin des couloirs, des salons, des portes de cet étrange hôtel, et de son énigmatique jardin.

Livre un peu particulier que cet "Année Dernière à Marienbad", peut-être simplement parce que ce n'est pas un roman : c'est un roman-scénario-storyboard destiné à la réalisation du film éponyme. Alain Resnais a suivi assez scrupuleusement ce texte pour réaliser un drame pour automates, un film alangui où Delphine Seyrig semble s'étioler dans les couloirs rococos d'un hôtel énigmatique.

Cette particularité rend ardue la lecture car descriptions et dialogues sont interrompus sans cesse pour décrire les mouvements de caméra, la musique,... mais si l'on passe au dessus de cette difficulté (sans essayer de se représenter la mise en scène), on découvre une oeuvre envoûtante, faite de répétitions, de mystères, de personnages qui se croisent sans savoir s'ils se sont jamais rencontrés et s'ils se sont jamais échangé quelque serment que ce soit.

Ce qui fait la particularité de l'oeuvre est que tout semble irréel : les personnages qui n'ont pas de nom, les dialogues, les attitudes figées suggérées dans le livre. Tout se passe comme si les personnages n'étaient que des coquilles vides sur lesquels s'engouffre le temps qui a bien du mal à s'extraire de leur enveloppe et retourne en arrière ou avance en rafale sans que jamais rien ne soit dit sur sa vitesse et son écoulement.

L'Année Dernière à Marienbad est un bouquin hypnotique fait de répétitions incessantes, qui pourraient lasser mais qui curieusement élève le livre vers l'irréalité et subjuguent plus qu'elles n'agacent.

Evidemment, c'est peut-être parce qu'on s'investit dans les personnages que le livre trouve son intérêt. Tout insaisissables qu'ils soient, les personnages acquièrent imperceptiblement une réalité, une enveloppe charnelle qui nous rapelle la nôtre et on ne peut s'empêcher de leur attribuer des sentiments et émotions qu'on imagine a priori pas derrière leurs masques de statues de cire, jusqu'à aboutir à un dénouement qui, bizarrement, bouleverse.

Le paradoxe du livre est de présenter un drame irréel qui arrive à cristalliser les émotions réelles du lecteur. Un sacré tour de force réalisé par Alain Robbe-Grillet.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'année dernière à Marienbad

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'année dernière à Marienbad".