Astrid Bromure, Tome 1 : Comment dézinguer la petite souris
de Fabrice Parme

critiqué par Shelton, le 17 mai 2015
(Chalon-sur-Saône - 61 ans)


La note:  étoiles
Une belle histoire à faire découvrir...
Fabrice Parme est un artiste – auteur de bandes dessinées et dessins animés – que j’aime beaucoup et que je suis depuis longtemps. Son Roi Catastrophe, créé avec Lewis Trondheim, a été pour moi une excellente série bédé pour la jeunesse et je lui ai toujours dit que je regrettais son arrêt. Aussi, quand j’ai entendu parler de la sortie prochaine des aventures d’Astrid Bromure, je me suis mis aux aguets et j’ai attendu patiemment.

J’ai été récompensé de cette longue attente – quand on attend c’est toujours trop long – en recevant le premier volume, Comment dézinguer la Petite Souris. J’ai tout de suite reconnu son trait et je persiste et signe : il est très fort ! Fabrice Parme sait en quelques coups de crayon – qu’il soit classique ou numérique – faire exploser des sentiments ! Ses personnages sont vivants, humains comme animaux, crédibles dans le contexte choisi, je n’ai pas dit réalistes.

Astrid est une fille de riches qui vit dans un monde de riches. Une fois dit cela, précisons que pour le reste c’est une petite fille identique aux autres qui s’ennuie, qui joue, qui est traversée par des idées nouvelles et saugrenues toutes les vingt secondes et qui pose de nombreux problèmes au personnel de maison qui doit garder – du moins dans ce premier volume – Astrid durant l’absence des parents – que l’on ne voit jamais dans cet album – et cela pendant quinze jours… Et je crois que le temps va sembler long à Madame Dottie et Monsieur Benchley…

Heureusement, il va se passer un évènement particulier qui va révolutionner la vie quotidienne d’Astrid et des autres : elle découvre, par hasard, lors d’une magnifique séance d’ennui, qu’elle a une dent qui bouge… Dès lors, il faudra la faire tomber, la mettre sous l’oreiller et surprendre la Petite Souris, mythe enfantin duquel ne croit plus Astrid depuis longtemps… Vous commencez maintenant à comprendre le lien avec le titre : Comment dézinguer la Petite Souris !

Certains pourront trouver l’histoire un peu trop enfantine, mais, je le rappelle, c’est bien l’objectif visé, proposer une bande dessinée aux enfants. D’autres seront surpris par le style graphique de Fabrice Parme mais je crois qu’il est parfaitement adapté à la cible, que le dessin apporte de nombreuses informations sans qu’il soit obligé de tout écrire – et pourtant les textes sont longs et bien écrits – et l’humour est bien présent. Je dois vous avouer que les adultes y trouvent un certain plaisir et que bien souvent on peut sourire, rire et s’amuser de cette histoire assez universelle… On retrouve, c’est indiscutable, l’esprit du Roi Catastrophe avec la thématique de l’enfant roi et de ses conséquences. Mais cette fois-ci avec un peu plus d’aventures et d’humour.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette bande dessinée – même si ce n’était pas une histoire pour adultes bédéphiles – et je ne peux que vous conseiller de l’offrir aux jeunes lecteurs de vos familles, et, juste avant, vous prendrez le temps de dévorer cette Astrid Bromure qui ne devrait pas vous laisser indifférents. Moi, je ne m’en cache pas, j’attends la suite…

J’espère aussi que nous aurons l’occasion de revoir souvent Fabrice Parme dans la bande dessinée car j’aime beaucoup le talent de cet auteur que je qualifierais encore de jeune auteur malgré ses quarante-neuf ans, ce qui est encore la grande jeunesse !