Des savants et des dieux
de Bernard Debré

critiqué par Colen8, le 6 mai 2015
( - 76 ans)


La note:  étoiles
Marier croyance et connaissance
C’est une approche originale consistant à rapprocher les enjeux de la science actuelle du vivant des grands récits religieux et des mythes primitifs. Lecture divertissante à prendre plutôt au second degré, c’est écrit avec légèreté et un humour parfois teinté d’ironie. Depuis toujours les hommes tentent de découvrir le pourquoi et le comment du monde, apparemment sans succès en dépit des progrès fantastiques des sciences et des technologies. En émaillant son texte de citations empruntées aux auteurs de l’antiquité, Bernard Debré semble prêt à justifier le clonage reproductif in vitro par les exemples de personnages d’essence divine créés sans fécondation que nous racontent les mythologies anciennes. Il balaie les peurs savamment entretenues sur l’apparition de microbes hautement destructeurs et pense que nous n’avons rien à redouter des OGM sans lesquels la vie terrestre n’aurait pas pu apparaître. Enfin il nous encourage à préparer la colonisation d’exo-planètes quand nos ressources seront devenues insuffisantes. En dépit de sa notoriété acquise par une double carrière dans la médecine hospitalière et dans la politique, on peut s’amuser du talent de conteur de Bernard Debré ainsi que de son optimisme joyeux.