L'univers en folie de Fredric Brown

L'univers en folie de Fredric Brown
( What mad universe)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par ArzaK, le 20 janvier 2004 (Inscrit le 19 janvier 2004, 41 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 163ème position).
Visites : 2 860  (depuis Novembre 2007)

Quand la SF se parodie elle-même

Keith Winston, journaliste dans une revue de science-fiction se trouve projeté dans un univers parallèle délirant. Un univers dans lequel la terre livre un combat sans merci contre les Acturiens. Un univers dans lequel les machines à coudre permettent de voyager dans l’espace.
Pris pour un espion acturien, Winston devra redoubler d’astuce et user de sa connaissance de la science-fiction pour sauver sa peau.

Un des sommets de l’œuvre de Fredric Brown ! Ce roman, en plus d’être drôle est vraiment passionnant, c’est aussi un vrai récit d’aventure, plein de péripéties en tout genre. Usant et détournant des gros clichés de la SF populaire, l’auteur s’amuse et cela se sent. Le plus délirant, c’est peut-être que l’écrivain trouve une explication finale « scientifique » à cet univers absurde.
Si vous êtes las de ces écrivains de SF qui se prennent trop au sérieux, faites une petite cure de Fredric Brown, ça soulage et cela remet les pendules à l’heure !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'univers en folie [Texte imprimé] Fredric Brown trad. de l'américain par Jean Rosenthal trad. révisée par Thomas Day
    de Brown, Fredric Rosenthal, Jean (Traducteur)
    Gallimard / Folio. Science-fiction.
    ISBN : 9782070424603 ; EUR 6,20 ; 04/09/2002 ; 291 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Parodie ?

4 étoiles

Critique de Martin1 (Chavagnes-en-Paillers (Vendée), Inscrit le 2 mars 2011, - ans) - 24 mai 2013

J'aime beaucoup la SF et je me suis lancé avec curiosité dans la lecture de Brown, la "mascotte" de la science-fiction américaine. Au milieu du panel varié et talentueux des auteurs de SF du monde, vous avez Fredric Brown, le pitre, vous savez, ce n'est pas un grand talent mais tout le monde l'aime bien, il apporte son petit grain d'humour dans le monde inquiétant des aérodynamiseurs atomiques téléporteurs type alpha -B05648954.

Seulement, mon cher Brown, si c'était de la parodie que vous vouliez faire, il fallait y aller carrément. Du loufoque, de la folie et du ridicule, mettez le paquet. Il ne faut pas que ça ressemble à un petit début de carrière d'écrivain avec quelques idées, une écriture simpliste et des titres de chapitres trouvés à partir du vocabulaire d'un enfant de 7 ans.

Mais là, je suis désolé, ça s'en rapproche trop. Je cherche des sensations, de l'original, du jamais-vu... j'espérais que Brown, c'était un tissu habile de bêtises et d'inepties mais tourné de façon grandiose. A la place de ça, j'ai récolté un livre de SF d'un ton humoristique mais guère stimulant... un espèce de Men in black version roman.

Je retenterai ma chance avec "Martiens,go home!", qui promet davantage.

Plongez dans la quatrième dimension

9 étoiles

Critique de Yeaker (Dijon, Inscrit le 10 mars 2010, 46 ans) - 12 septembre 2012

Rien à ajouter au résumé fait par Arzak. Le plaisir est partout dans ce chef d’œuvre de la quatrième dimension.

Le personnage se retrouve projeté dans un monde parallèle qui ressemble fortement au sien mais à la différence qu’il a découvert la téléportation au début du vingtième siècle. C'est également un monde en guerre contre Actarus pour l'hégémonie dans l'espace et qui par peur des espions liquide tout individu suspect. Comment comprendre les usages de ce monde et comment comprendre sa présence dans son monde sans paraitre suspect? Le héros va vite se rendre compte que les erreurs à ne pas commettre se cachent plus dans ce qui lui parait familier que dans ce qui est inconnu.
La force principale de ce roman est dans la justesse et la vraisemblance des réactions du personnage. L’auteur parvient même à répondre à toutes interrogations que l’on peut se poser (pourquoi seul son double ne ressemble pas à l’original ?, pourquoi le monde a si peu évolué techniquement en dehors des engins spatiaux ?) par une pirouette finale assez réussie.

Néanmoins tout n’est pas parfait, le rythme est irrégulier dû probablement à une publication originale en feuilleton et peut-être que l’écriture de l’histoire venait au fur et à mesure des publications. On ne peut non plus passer sous silence les jugements de valeurs concernant l’intelligence des races entre elles. Certes la plupart des réflexions visent des peuples extraterrestres mais pas seulement.

L’écriture sans être drôle est sur le ton de la légèreté, un bon moment de détente à tout âge et pour tout public.

Forums: L'univers en folie

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'univers en folie".