Face au drapeau de Jules Verne

Face au drapeau de Jules Verne

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Bookivore, le 19 avril 2015 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 35 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 874 

Resucée ?

Dans "20 000 Lieues Sous Les Mers" on a, pour résumer vulgairement (et vous allez voir que je vais vraiment aller à l'essentiel du résumé !), un homme (en fait, trois) capturé par un mystérieux commandant de sous-marin, un homme dont on ignore tout (et qui refuse de laisser partir ses captifs, mais leur offre un magnifique voyage sous-marin en contrepartie).
Dans cet autre roman du même Jules Verne, "Face Au Drapeau", un mystérieux comte Artigas, au nom hispanique et au physique quelque peu malais, enlève deux hommes : un savant français vivant dans une maison de santé américaine, car il est devenu fou, et son gardien/infirmier personnel, lui aussi français, mais se faisant passer pour un Américain. Le but de cet enlèvement ? Roch, le savant, a inventé une machine hallucinante, remarquable et terrifiante en même temps, qui serait capable de faire à elle seule plus de dégâts, dans un conflit, que n'importe quelle arme, même un gröss kraüt kanon bien kölossall.
Les deux captifs sont embarqués à bord d'un yacht, qui les emmène vers une île mystérieuse, Back-Cup, repaire du comte Artigas... en réalité un chef pirate, Ker Karraje. Pour Graydon (l'infirmier), il s'agit de tout faire pour s'évader, et empêcher que Roch, dans sa folie, ne livre son invention (refusée par toutes les nations, car allant au contraire des lois de la guerre) à ces bandits !

Pourquoi je parle de "20 000 Lieues Sous Les Mers" avant ? Parce que, dans l'ensemble, et malgré une histoire différente, "Face Au Drapeau", un des derniers Verne (paru en 1896, Verne n'avait plus rien à prouver depuis longtemps, et était même dans une phase un peu difficile, sombre, de sa vie ; il est mort 8 ans plus tard), m'y a fait pas mal penser. Je ne cessais de comparer Artigas au Capitaine Nemo, Graydon à Arronax, le yacht Ebba au Nautilus... tout ceci, en défaveur totale de "Face Au Drapeau". Court, ce roman se lit certes facilement, est certes bien écrit, il possède certes pas mal de ce que l'on aime dans un roman de Verne... mais il n'en demeure pas moins mineur, vraiment mineur. Un peu plus de la moyenne me semble une note correcte, ceci dit, mais je ne le conseille qu'aux fans.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Face au drapeau

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Face au drapeau".