Le garçon qui ne parlait pas de Donna Leon

Le garçon qui ne parlait pas de Donna Leon
(The golden egg)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tanneguy, le 14 avril 2015 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 80 ans)
La note : 3 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (41 451ème position).
Visites : 2 149 

Brunetti est vraiment fatigué !

Et les lecteurs aussi ! Cette histoire manque totalement d'intérêt, un homme "qui ne parle pas" et que tout le monde considère comme demeuré est retrouvé mort. Le suicide paraît évident, mais le commissaire est curieux, et, sans qu'une enquête ait été ordonnée, va essayer de comprendre. Il découvrira des choses, mais que c'est lent et compliqué !

Je n'aime pas laisser un livre avant la fin, mais j'en ai eu maintes fois la tentation... On peut oublier, il y a de meilleurs choix dans le genre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le garçon qui ne parlait pas [Texte imprimé], roman Donna Leon traduit de l'anglais (États-Unis) par Gabriella Zimmermann
    de Leon, Donna Zimmermann, Gabriella (Traducteur)
    Calmann-Lévy
    ISBN : 9782702154526 ; 21,50 EUR ; 18/02/2015 ; 210 p. ; Format Kindle
  • Le garçon qui ne parlait pas [Texte imprimé], roman Donna Leon traduit de l'anglais (États-Unis) par Gabriella Zimmermann
    de Leon, Donna Zimmermann, Gabriella (Traducteur)
    Points / Points Policier
    ISBN : 9782757856864 ; EUR 7,70 ; 02/06/2016 ; 328 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

silence dans la lagune

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 71 ans) - 30 juillet 2017

Le fils d'Ana Canavella, sourd, muet et attardé, aux dires de sa mère et des commères du quartier, est retrouvé mort étouffé dans son sommeil après avoir avalé une forte dose de somnifères. Plusieurs éléments intriguent le commissaire Brunetti, qui subodore une affaire beaucoup plus complexe que la version officielle du suicide. En bon vénitien, il sait que les langues vont être difficiles à délier mais grâce à sa pugnacité, et l'aide de quelques personnes de bonne volonté, le passé va enfin parler et la vérité éclater au grand jour. Une plongée dans l'univers, brumeux à souhait, de la lagune et de ses habitants, où le bruit et la fureur se terrent au fond de palais ténébreux. Un des meilleurs volumes de la série des enquêtes du commissaire Brunetti avec, une fois n'est pas coutume, la participation active de son épouse, fine mouche et amatrice de jeux de mots et autres subtilités langagières.

Forums: Le garçon qui ne parlait pas

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le garçon qui ne parlait pas".