Chevrotine de Éric Fottorino

Chevrotine de Éric Fottorino

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Ori, le 13 avril 2015 (Kraainem, Inscrit le 27 décembre 2004, 83 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 686ème position).
Visites : 1 725 

Le naufrage familial d’un ancien marin

L’action de ce roman se situe de nos jours sur la côte vendéenne.

C’est l’histoire d’un marin, Alcide Chapireau, fort et maladroit, reconverti dans l’ostréiculture et qui se retrouve veuf très tôt, flanqué de ses deux petits, Zac et Marcel.

Fruste au grand cœur, il rencontre la gracieuse Laura, elle-même maman du jeune Benjamin, avec laquelle il refera sa vie. De ce couple naîtra la petite Automne.

Cette nouvelle cellule familiale de six membres, va doucement imploser au cours du temps tandis que Chapireau le héros, finira par se retrouver seul au monde, victime désarmée de Laura, amante merveilleuse mais … mante religieuse !

Eric Fottorino nous dépeint ces personnages avec une grande finesse, nous prenant à témoin de leurs attentes d’amour, et de leurs frustrations affectives. Certaines de ses phrases sont poignantes, telles que celles-ci construites avec une nostalgie contagieuse :

« Cela s’était fait sans bruit, un renoncement après l’autre, une fête oubliée, une rencontre bâclée, des paroles coincées dans la gorge. Ils avaient si peu à se dire. Leur rupture avait pris du temps, comme la dérive des continents. Ils s’étaient détachés dans un mouvement inexorable et lent. Ils s’étaient regardés en train de se perdre. (…) Il était leur père, leur repère. Il était leur lumière. Avant de s’éteindre dans leurs cœurs. ».

Si dès le début de l’ouvrage l’on pressent la fin dévastatrice de l’histoire, en phase du reste avec le passage de l’ouragan Xynthia, le roman est infiniment attachant de par la qualité de l’écriture et la justesse des analyses.

Une fois la dernière page tournée, le lecteur continue d’éprouver une immense tendresse pour le héros de ce roman, un roman aussi déchirant que somptueux.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La vérité pour héritage

9 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 61 ans) - 5 août 2017

Alcide Chapireau attend l'ambulance qui va l'amener sur la table d'opération. Une opération cardiaque à hauts risques.
"Si je m'en sors tant mieux. Si je meurs tant mieux."
Il veut écrire à ses fils, les enfants de Nélie décédée d'un cancer, ses fils qu'il a, par faiblesse, laissés s'éloigner.
Mais la lettre la plus difficile à écrire, est adressée à Automne, la fille qu'il a eue avec Laura, disparue subitement.
L'occasion de revivre toutes ces années de bonheur avec Nélie puis sa rencontre avec Laura avant la descente aux enfers.
"Laura avait le secret du malheur parfait : ne jamais se sentir au bon endroit au bon moment avec la bonne personne. Exalter hier et embellir demain, pour mieux détester aujourd'hui."

Eric Fottorino écrit un roman bouleversant sur cet homme, qui par amour, par faiblesse, va se laisser envahir, vampiriser son coeur, sa famille, ses amis. En partant du bonheur inespéré, sans nuage, jusqu'aux discrètes petites failles, pour arriver à l'enfer et au drame final.
Un très beau roman.

Chronique d'une mort annoncée

10 étoiles

Critique de Isis (Chaville, Inscrite le 7 novembre 2010, 74 ans) - 23 janvier 2017

Ici, le lecteur sait, dès les premières pages qu’un crime a été commis, le nom de la victime et celui de l’assassin, toute la question étant de comprendre comment ce dernier - la douceur même - a pu en arriver là.

Ce lent et inéluctable naufrage, selon les mots très justes d’Ori, trouve certes sa source dans la perversité dévastatrice de Laura, mais aussi, dans la passivité délétère d’Alcide qui conduira Zac et Marcel, l’un après l’autre, à fuir ce foyer infernal.

Comme le dit très joliment Eric Fottorino « Chapireau lut la tristesse dans les yeux de ses fils. Eux avaient perçu sa faiblesse ». Et, plus loin « Chapireau avait sacrifié ses fils à la paix du foyer »

Un superbe thriller psychologique qui vous tient en haleine d’un bout à l’autre jusqu'à l’ultime scène du dénouement tragique de ce drame annoncé.

Un livre inoubliable sur l’alchimie mystérieuse de la vie à deux et le constat implacable selon lequel l’un n’est jamais totalement coupable, ni l’autre entièrement innocent.

Forums: Chevrotine

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Chevrotine".