Le domaine Blackwood de Anne Rice

Le domaine Blackwood de Anne Rice
(Blackwood Farm)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Sorcius, le 18 janvier 2004 (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 49 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (35 983ème position).
Visites : 3 630  (depuis Novembre 2007)

Les mystérieux bayous du Sud

Tarquin est le nouveau héros d'Anne Rice. Quinn pour les intimes. Jeune héritier d'une immense fortune et d'un fabuleux domaine situé non loin de la Nouvelle-Orléans, il est devenu vampire malgré lui après avoir voulu percer le mystère de Sugar Island, une île perdue au milieu du bayou.
Depuis sa naissance, Quinn a un compagnon un peu spécial, un frère, un jumeau, une ombre, un esprit qui ne le quitte jamais. Il s'appelle Goblin et personne, ou presque, ne peut le voir, mais il envahit la vie de Quinn de manière parfois insupportable. Il a fait de lui un petit garçon étrange, qui ne peut fréquenter l'école ou d'autres enfants de son âge.
Quand il était bébé, puis enfant, Goblin était son double, son ami inséparable. Mais en grandissant, Quinn aimerait parfois un peu de solitude. D'autant plus que Goblin évolue lui aussi, de son côté. Il a un sale caractère et est très jaloux.
Depuis que Quinn a rejoint le monde de la nuit et des buveurs de sang, son compagnon est devenu méchant, insatiable, toujours à la recherche de plus de sang, un sang qui le rend autonome et puissant.

Alors, Quinn décide de demander de l'aide. Et qui est le mieux passé, sinon Lestat, notre vampire chéri ?

On découvre petit à petit un monde étrange, celui d'une famille qui vit en marge du monde réel. La mère de Quinn est une chanteuse de country, instable et droguée. Toujours absente, elle a laissé à ses propres parents le soin d'élever son fils. Dans la grande demeure, trois grandes figures féminines animent de leurs curieuses personnalités la vie de la maisonnée : Big Ramona, Little Ida et Jasmine, trois générations de domestiques noires qui font partie intégrante de la famille Blackwood.
Et puis il y a la merveilleuse tante Queen et ses talons aiguilles, une vieille dame excentrique que tout le monde adore.
Une famille qui a ses fantômes et ses noirs secrets où le vieux tyran Manfred Blackwood et la trop belle Rebecca vont et viennent entourés d'un mystère malsain.

Et n'oublions pas Mona, la jolie sorcière Mayfair, dont Quinn tombe éperdument amoureux…
Car les Mayfair reviennent tout doucement…

Bon bon, je ne vais pas tout raconter, mais ce livre mélange avec bonheur les deux sagas d'Anne Rice, celle des sorcières et celle des vampires.

Pas le meilleur de la série, mais pas mal du tout. Cependant, on attend la suite, car ce roman se finit sur une note un peu trop vague.

Un regret: on ne retrouve pas assez, la profondeur des autres livres des Choniques. Anne Rice a déjà fait mieux dans l'introspection de l'âme humaine ; ici, on navigue dans un registre différent, avec un petit aperçu d'un thème cher au cœur de l'écrivain, celui de la place des gens de couleur dans un Sud qui change si peu…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Chroniques des vampires

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Intense

10 étoiles

Critique de Windigo (, Inscrit le 11 octobre 2012, 36 ans) - 23 décembre 2012

C'est le dernier livre d'Anne Rice que j'ai lu et aujourd'hui je le relirai encore et encore, tellement j'en garde un bon souvenir. Sorcius a déjà fait un très bon, sinon excellent, résumé du livre et je n'arriverais pas à faire mieux. Par contre, si je peux conseiller un livre, c'est bien celui-ci. Je me demande bien pourquoi l'auteur a arrêté sa saga des vampires et des sorcières après le domaine Blackwood car j'aimais bien les oeuvres monumentales qu'elle a écrite. Anne Rice est, pour moi, la meilleure auteure féminine de romans d'épouvante.

mouais...

2 étoiles

Critique de Nairod (, Inscrit le 9 août 2010, 36 ans) - 9 août 2010

franchement, on s'attend à mieux de la part de Madame Rice. On se mélange un peu entre sorcellerie et vampirisme mais sans entrer dans le vif du sujet. Bref, un peu plat à mon goût pour une chronique de vampire.

Forums: Le domaine Blackwood

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le domaine Blackwood".