Le Chant de la Mer
de Tomm Moore

critiqué par Bluewitch, le 3 mars 2015
(Quelque part sous les étoiles, entre Bruxelles et Charleroi - 38 ans)


La note:  étoiles
Le livre - CD
Ben a perdu sa maman lorsqu'il avait 4 ans mais a aussi trouvé une petite sœur en Maïna, petite chipie qui aime nager avec les phoques la nuit, grâce à son manteau blanc magique. Ils vivent dans un phare avec leur père Conor et Jo, chien fidèle et espiègle.

Maïna ne parle pas mais semble en lien avec le petit peuple, êtres mystérieux qui voient en elle la Selkie, créature fabuleuse capable de leur donner vie grâce à son chant. Mais lorsque Ben, Maïna et Jo sont emmenés par leur grand-mère sur le continent, ils laissent derrière eux le prodigieux manteau sans lequel Maïna n'est soudain plus la même. Ben n'écoutera que son courage de grand frère et traversera les plus folles aventures pour le lui retrouver et la sauver.

Inspiré du film éponyme, ce livre illustré peut également être écouté grâce au CD qui l'accompagne. Lu et chanté par Nolwenn Leroy, Le chant de la mer est un conte de magie et de légendes, de féerie et de mystère. On sent malheureusement l'adaptation très "descriptive" du texte de Lylian qui n'est sans doute pas à la hauteur de la force narrative du film de Tomm Moore. Le graphisme quant à lui reste extraordinaire, inventif, délicat et subtil, fortement imprégné du symbolisme celtique qu'on pouvait déjà trouver dans Brendan et le secret de Kells, dont l'histoire était également un peu plus originale.

Pas question néanmoins de bouder son plaisir, en tout cas celui des yeux, avec ces splendides illustrations réunies en un bel objet qui ravivera les souvenirs de ceux qui auront vu le film. Nolwenn Leroy s'en sort bien en conteuse et a la voix toute trouvée pour animer ce chant aux accents de ballade irlandaise.