Pélagie et le coq rouge
de Boris Akounine

critiqué par Romur, le 25 février 2015
(Viroflay - 44 ans)


La note:  étoiles
Là où tout a commencé
Sœur Pélagie a un fort penchant pour les enquêtes policières et lorsqu’un voyageur, obscur prédicateur, se fait assassiner à bord d’un bateau elle ne peut s’empêcher d’intervenir. Elle et le procureur Berditchevski vont mener une enquête qui va les conduire depuis les profondeurs de la Russie jusqu’à Israël, croisant des sectes illuminées et des juifs qui reviennent en Terre Sainte.
Le roman est distrayant et instructif grâce aux régions traversées et aux personnages et communautés rencontrés, mais le récit est un peu compliqué, la fin un peu tirée par les cheveux.