Une fenêtre sur les rêves: Neuropathologie et pathologies du sommeil
de Isabelle Arnulf

critiqué par Veneziano, le 16 février 2015
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
L'analyse et les troubles du sommeil
Ce passage obligé qui représente le tiers de la vie implique une analyse comportementale, tout aussi normée et porteuse de pathologies que les activités éveillées.
Cet ouvrage retrace son champ précis, en évoquant si les handicapés rêvent également, et de quelle manière. Il en va des sourds, des aveugles, des mutilés. Un chapitre est consacré aux ermites qui se réveillent en milieu de nuit pour la prière des matines.
Ensuite, ce livre sert à analyser des thèmes plus cliniques, plus physiologiques, relatifs à la formation des images du rêve, les effets calmants que le sommeil peut avoir sur la maladie de Parkinson, les causes et effets du somnambulisme, le lien entre sexualité et rêves, les hallucination et la narcolepsie.

Ce livre inquiète autant qu'il fait prendre du recul. Il est du type à rendre quelque peu hypocondriaque au premier abord, mais rassure en réalité, à l'analyse. Le ton pédagogique, analytique, permet d'apaiser les choses. Son caractère explicatif donne envie d'aller plus loin. Il ne tombe jamais dans le glauque ou le sordide.

Cet ouvrage s'avère donc très instructif, bien qu'il ne puisse pas se montrer des plus joyeux, par la force des choses. Mais il permet de relativiser des choses et d'aider son entourage susceptible d'être concerné. Il est donc à recommander.