Crise d'asthme
de Etgar Keret

critiqué par Mallollo, le 1 février 2015
(Galera, Andalousie - 35 ans)


La note:  étoiles
Crise d'asthme, ou l'urgence de prendre son temps pour bien choisir ses mots
Crise d'asthme est une compilation de 48 micro-récits fantaisistes, fantastiques autant qu'absurdes.

Etgar Keret en plonge les racines dans son enfance, son pays (Israël), et donne l'impression de laisser l'histoire pousser toute seule, dans plusieurs directions à la fois. Il en résulte un style unique, fort, déroutant surtout. Etgar Keret nous balade dans ses micro-récits comme lors de la visite guidée d'un zoo humain ou d'une foire aux monstres.

Quatre pages par texte (en moyenne), c'est très court mais largement suffisant pour donner envie d'explorer en imagination chacun des mondes qu'il nous présente en filigrane, dont il esquisse les contours.

En bref, une lecture très agréable, bien que parfois frustrante.
A noter qu'il s'agit typiquement d'un ensemble de de textes dans lequel "picorer" de temps en temps, pour s'ouvrir l'esprit, se détendre, se bousculer...

Extrait choisi, de la nouvelle qui donne son titre au recueil (la plus courte aussi, et la dernière, qui donne un bon éclairage sur la démarche d'écriture en micro-récits):

" Quand on a une crise d'asthme, on manque d'air. Quand on manque d'air, on a du mal à parler. La phrase est bloquée par la quantité d'air qu'on peut sortir des poumons. C'est bien peu, environs trois à six mots. Ça inspire du respect pour le mot. On passe parmi les tas de mots qui vous viennent à l'esprit. On choisit les plus importants. Et pourtant, ils vous coûtent."