Le conscrit de Martín Kohan

Le conscrit de Martín Kohan
(Dos veces junio)

Catégorie(s) : Littérature => Sud-américaine

Critiqué par Pucksimberg, le 21 janvier 2015 (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 37 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 803 

Un roman qui fait froid dans le dos

"Le carnet de notes était ouvert, au milieu de la table. Il n'y avait qu'une seule phrase écrite sur les deux pages que l'on pouvait voir. Elle disait : "A partir de quel âge un enfant peut-il être torturé ?" C'est ainsi que commence ce roman que l'on ne parvient pas à poser tant il nous bouscule et nous interroge à la fois. Cette simple question donne des frissons car on ne voit pas trop la finalité et les motivations de celui qui pose une telle question. Le narrateur, un conscrit, tombe sur cette question notée sur un carnet, question qu'il doit transmettre au plus vite au médecin militaire Mesiano auquel il est dévoué, question qui semble capitale pour la survie d'une femme et d'un bébé. Il n'est pas facile de trouver cet homme et s'ensuit un suspense qui a tout pour captiver le lecteur.

Le roman se découpe en plusieurs chapitres, eux-mêmes découpés en plusieurs parties, ce qui permet de lire rapidement ce roman. Le récit se constituant de plusieurs courts paragraphes permet de passer d'un lieu à un autre, d'un personnage à un autre. Certaines scènes se déroulent en même temps, on a le sentiment d'avoir une vue surplombante. Quel labyrinthe pour trouver ce médecin dans un pays comme l'Argentine où le football est roi ! Le début s'ouvre sur l'année 1978, période trouble du pays, où les militaires sèment la terreur, où les interrogatoires sont musclés, où le viol fait partie des pratiques banales .. L'auteur ne tombe pas dans des descriptions dures et violentes, mais l'on sait tout de même ce qui se fait.

En toile de fond, c'est l'Argentine qui se dessine, celle qui aime le foot, l'on suit les débuts du "gamin" Maradona. Il est même question de certaines tactiques sportives sur le terrain, parfois on en vient à voir des similitudes avec les techniques militaires pour faire parler des suspects. Notre narrateur quelque peu naïf n'emporte pas la sympathie du lecteur, il s'interroge peu, ne remet pas en question le système dans lequel il évolue. Il semble aveugle et accepter des actions inhumaines, non pas parce qu'il les cautionne, mais parce qu'il n'en vient même pas à s'interroger sur celles-là comme si elles existaient par nature. L'importance des nombres et des chiffres soulignent la volonté de l'auteur de dépeindre cette époque de manière objective, quasi mathématique.

Un roman percutant et captivant.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le conscrit [Texte imprimé], roman Martín Kohan traduit de l'espagnol (Argentine) par Gabriel Iaculli
    de Kohan, Martín Iaculli, Gabriel (Traducteur)
    Seuil
    ISBN : 9782021028386 ; EUR 19,00 ; 18/10/2012 ; 224 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le conscrit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le conscrit".