Buddy Longway, tome 7 : L'Hiver des chevaux
de Derib

critiqué par Minoritaire, le 31 décembre 2014
(Schaerbeek - 57 ans)


La note:  étoiles
Un peu moins bon que le reste
Jérémie ayant accompagné Chinook dans sa famille sioux, Buddy reste seul avec sa fille Kathleen au seuil de l'hiver. C'est sur ces deux derniers que Derib va focaliser son récit durant une longue saison. Une banale journée de chasse va les entraîner loin de leur cabane, à la poursuite de Fellow —le cheval du trappeur—, mystérieusement "enlevé". Sur leur route, ils devront faire face à d'étranges mustangs, à l'hiver de la montagne et à un inquiétant personnage...
L'hiver des chevaux commence en trompe l'œil, et de façon très cinématographique (deux scènes qui évoluent en parallèle pour se rejoindre au bout de la 3ème planche). C'est aussi le moment de l'album où l'auteur évoque ce qui deviendra bientôt le thème central de sa série: les rapports conflictuels entre les Indiens et les Blancs. La deuxième partie (la plus longue) me convainc moins. Paradoxalement, la mise en page, que j'apprécie d'habitude, donne des grands espaces une impression d'étroitesse. Disons : une petite baisse de régime ? Si on pouvait, je mettrais 15/20.