Le sacre de Napoléon
de Patrick Rambaud

critiqué par Vince92, le 15 janvier 2019
(Zürich - 41 ans)


La note:  étoiles
Un Album souvenir
En 1804, le 2 décembre, Napoléon Bonaparte se fait couronner Empereur des Français sous le nom de Napoléon 1er. Evénement politique s’il en est, le sacre doit refléter la puissance du nouveau souverain et imposer la famille Bonaparte parmi le reste des noblesses régnantes d'Europe.
Ce livre écrit par Patrick Rambaud, amateur de l’épopée napoléonienne et romancier connu pour ses récits comme La Bataille ou Il neigeait, propose de revenir sur cet événement significatif de l’histoire de France au travers des détails du protocole et des objets qui ont jalonnés le sacre.
Beau livre autant que document iconographique, cet ouvrage est un quelque sorte un album souvenir de l’événement. Riche de détails iconographiques (beaucoup de représentations des esquisses de Percier et Fontaine, du célèbre tableau de David, des documents administratifs demandant la réalisation de tel ou tel objet etc…), il manque cruellement d’analyse:
On aurait par exemple aimer comprendre quelle fut la réaction des autres cours européennes au sacre de l’homme le plus dangereux du monde, voire quelle fut la réception du peuple français à qui on volait sa Révolution.
De toute évidence, ce livre n’a pas été conçu dans une optique critique (cf. les préfaciers, tous de fervents admirateurs de Napoléon- membre de la Fondation du même nom) et n’a pas l’ambition d’être un livre d’histoire. Tout au plus une illustration d’une cérémonie que Napoléon a voulu fastueuse, mettant en place les symboles de son pouvoir personnel qui durera jusqu’en 1815 et sa déportation sur l’île anglaise de Saint-Hélène. Les puissances européenne mettant fin à une anomalie d’une dizaine d’année en abattant un ambitieux qui avait rêvé de se hisser à leur niveau au forceps.