The Metabolic Diet
de Mauro Di Pasquale

critiqué par Nabu, le 21 novembre 2014
(Paris - 31 ans)


La note:  étoiles
Déception
The Metabolic Diet m’avait été recommandé par un pote d’un forum de musculation auquel je participe de manière assez fréquente.

Profitant d’une baisse d’un prix habituellement haut sur Amazon (bouuuuuh), j’en ai profité pour le commander.

J’ai été plutôt déçu. Ce qui est souvent le cas quand on vend à mort une œuvre, c’est le risque à prendre. Mais présentons plutôt la bête.

Le livre a été écrit par le docteur Mauro Di Pasquale, un mec qui a poussé pas mal de fonte et qui sait donc de quoi il parle quand il mixe activité physique et nutrition.

Le livre est en anglais et a un gros lexique scientifique, la lecture a donc été pénible et longue, très longue.

En gros, la théorie de l’auteur est qu’il faut diminuer la part des glucides pour perdre de la masse graisseuse. Le fait d’avoir une part importante de lipides et de protéines permet de devenir une machine brûleuse de lipides. L’idée n’est pas conne mais le livre est lourd, ça se répète, ça s’enfonce dans des mécanismes assez pesants et ça finit par des programmes de musculation super basiques.

Le livre fait un peu moins de 500 pages et aurait pu en faire 150 ou 200 si l’auteur avait synthétisé ses propos, ne s’était pas enfoncé dans des propos scientifiques trop compliqués et s’il avait évité de se lancer dans la partie musculation qui est inutile.

Peut-être que je n’ai pas le niveau pour lire ce genre de bouquin mais le quatrième de couverture le vend comme un livre de diète qui permet « d’avoir le corps que l’on souhaite », donc normalement accessible à tous.

Je suis un peu dégoûté d’avoir galéré un mois à lire ce bouquin (je suis p’têt un gogol)pour au final aussi peu de substance « haute dose de lipides et protéines + faible dose de glucides = perte de masse graisseuse ».

Ce livre est à mon avis trop exigeant avec son lecteur pour être efficace. Il manque d’illustrations et de synthèse.

On appréciera néanmoins les exemples de repas à la fin du livre.

En définitive, je ne recommande pas ce bouquin, sauf si vous êtes spécialisé dans ce domaine et que vous voulez en apprendre plus. Autrement…je pense qu’il y a plus accessible ailleurs.