Spooksville, tome 16 : Le jouet temporel
de Christopher Pike

critiqué par Koolasuchus, le 15 novembre 2014
(Laon - 28 ans)


La note:  étoiles
Un jouet à manier avec précautions
Après avoir été voir un film d'horreur au cinéma de Spooksville (qui ne diffuse d'ailleurs que ça) le groupe d'amis formé par Adam, Tic-Tac, Cindy, Sally et Brice tombe sur un étrange petit robot. Aussitôt intriguée Sally se précipite pour y toucher, le jouet se met aussitôt à faire du bruit et à émettre une vive lumière. Lorsqu'il s'arrête les six amis se rendent soudainement compte qu'ils sont toujours à Spooksville mais deux cents ans en arrière et ce ne sera que le début de leurs ennuis car quand on veut jouer avec le temps il est très facile de modifier le cours de l'histoire.

Il fallait bien se douter qu'après avoir côtoyé des sorcières, des fantômes, des extra-terrestres et exploré des mondes parallèles le groupe d'amis allait finir par voyager dans le temps à un moment ou à un autre, voilà qui est fait. Ce n'est pourtant pas un sujet facile à traiter mais l'auteur s'en sort très bien avec une aventure rythmée qui réussit à mêler humour et émotions. Ce tome approfondit également l'univers de la série car pour la première fois on fait la rencontre de Madeleine Templeton, la sorcière ayant fondé la ville même si elle n'intervient qu'assez peu. Mon seul regret est la fin un peu abrupte, en effet le livre se termine sur un moment très émouvant mais comme il est vite expédié j'ai eu du mal à être touché ce qui est fort dommage car c'est un des passages les plus intéressants de la série. Cependant cela reste un très bon tome, peut être même un des meilleurs de Spooksville car il marque un certain tournant avec des enjeux un peu plus ambitieux et une intrigue plus sombre mais très prenante, un bon petit livre donc malgré la fin un peu courte.