Assassins sans visages, tome 1: Le mort aux quatre tombeaux de Peter May

Assassins sans visages, tome 1: Le mort aux quatre tombeaux de Peter May
(Extraordinary people)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tanneguy, le 15 novembre 2014 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 80 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (41 868ème position).
Visites : 2 337 

Où est passé l'Homme de Lewis ?

Quand on voit le nom de Peter May sur une couverture, on a tendance à penser à l'Homme de Lewis dont les histoires étaient passionnantes !

Rien de tel dans le cas présent ; ce roman est banal et plutôt mal écrit. L'intrigue est invraisemblable;assez naïve, voire puérile. Les personnages sont convenus et politiquement corrects. On croise de nombreux énarques qui paraissent fasciner l'auteur (?). Le héros est écossais, de mère italienne : il s'est établi en France après un déboire amoureux en abandonnant -outre une fille en bas âge- une brillante carrière dans la police à Glasgow. Après un pari stupide il va chercher à élucider une disparition vieille de dix ans ! Son enquête va le mener dans de multiples endroits en France. Chaque fois l'auteur estime nécessaire de décrire par le menu les lieux traversés, sans doute pour montrer son érudition et sa conscience professionnelle ! Cela finit par lasser.

Oui, les "Hommes de Lewis" étaient d'une autre qualité, mais soyons honnête, ce livre se laisse lire facilement et maintient un certain suspense, surtout sur la fin.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Assassins sans visage
  • Assassins sans visages, tome 1: Le mort aux quatre tombeaux

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas si mal...

7 étoiles

Critique de Palmyre (, Inscrite le 15 avril 2004, 57 ans) - 8 mai 2016

C'est vrai que j'ai préféré la "trilogie" écossaise, mais je n'ai pas trouvé que ce roman -ci avait tant de défauts!
L'histoire est distrayante, on ne s'ennuie pas, et n'est ce pas la première chose que l'on demande à un livre? Bien sûr il ne restera pas "marqué" comme "L'homme de Lewis", mais je l'ai apprécié quand même.

Le macchabée se fait la malle

5 étoiles

Critique de Radetsky (Massieu, Inscrit le 13 août 2009, 76 ans) - 13 août 2015

Intéressé par la trilogie de Lewis de Peter May, j’ai voulu prolonger l’expérience au travers de cette intrigue . Bon, ça se lit, avec pour piment intimiste, là encore, une histoire de famille et de filiation, mais le souffle des landes écossaises a déserté la plume de notre auteur.

Une célébrité a disparu depuis plusieurs années, sans laisser de trace tangible d’une fuite, d'un accident, ou d'une mort possible ; jusqu’à ce qu’un criminologue anglais en retraite et installé en France n’aille y mettre son nez…

La critique sociale d’une caste (les énarques tout spécialement) ne peut à elle seule constituer, au travers de clichés convenus et de quelques stéréotypes, la substance d’un ouvrage chez un auteur qui nous avait habitués à des enquêtes presque ethnographiques et humainement émouvantes.

On fera un petit tour de France, aidé par le rébus d’une série d’indices accompagnant la dispersion d’un mort ayant été soumis apparemment aux caprices morbides d’une bande de sadiques nécrophages.

Le style est moins nuancé, la peintures des êtres et des choses moins subtile, la trame et le fil de l’histoire un tantinet artificiels, et ce ne doit pas être uniquement une question de traduction/traducteur.

Bref, une certaine déception. Le livre s’avale dans une journée et on en sort sans nostalgie. On me dira que c’est un polar… justement, Peter May m’avait accoutumé à autre chose au travers de ses brumes écossaises.

Forums: Assassins sans visages, tome 1: Le mort aux quatre tombeaux

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Assassins sans visages, tome 1: Le mort aux quatre tombeaux".