Gédéon va à l'école
de Laura Wall

critiqué par JulesRomans, le 17 novembre 2014
(Nantes - 59 ans)


La note:  étoiles
Mettra-t-on un bonnet d'âne à l'oie Gédéon ?
Sophie fait sa rentrée des classes et voudrait bien que son nouveau compagnon l’oie Gédéon l'accompagne dans sa classe. Cela est interdit, mais en ce jour de rentrée, l'oie apparaît furtivement aux enfants en plusieurs occasions dans la classe et cour de récréation (la maîtresse ne la voit pas). Ce qui plaira beaucoup ici, c’est la complicité qui se développe entre Sophie et l’oie puis entre tous les enfants et l’oie et que de plus on se joue de la maîtresse.

Le décor est un peu plus riche que dans celui du premier volume de cette série "Gédéon" mais il est traité de façon toujours aussi stylisée et les couleurs restent dans la tonalité kitch. Ce récit est prétexte à parler des activités en classe et des jeux en récréation.

L'oie Wa-Wa chez Alice jeunesse (basée à Bruxelles) s'appelle donc "Gédéon" au Canada francophone avec les éditions Scholastic et nul doute qu'il faille y voir un hommage au canard Gédéon de Benjamin Rabier. Wawa est d’ailleurs un mot en langue Ojibwé (famille de l’algonquin) qui désigne l'oie sauvage. En tout cas il semble que Gédéon l’oie fasse preuve d'autant de volonté de caractère que Gédéon le canard. En pays anglo-saxon, elle se nomme tout simplement "Goose".