Roumanie, capitale...Paris
de Jean-Yves Conrad

critiqué par Pucksimberg, le 11 novembre 2014
(Toulon - 37 ans)


La note:  étoiles
Sur les traces de Brancusi, Tristan Tzara, Cioran, Mircea Eliade ... à Paris
Voilà un guide touristique de Paris bien original qui saura parler à des voyageurs curieux et surtout passionnés par la littérature roumaine. Jean-Yves Conrad a prévu plusieurs parcours dans la capitale française, des parcours très précis et clairs avec des multiples étapes afin de découvrir les lieux où les artistes roumains, naturalisés français ou pas, ont vécu, aimé, mangé ...

L'on peut donc partir sur les traces du pessimiste Cioran, sur celles de Mircea Eliade, du sculpteur Contantin Brancusi, de Virgil Gheorgiu l'auteur de "La vingt-cinquième heure", de Ionesco, de la princesse Bibesco qui a rencontré Marcel Proust, de Tristan Tzara et des dizaines d'autres. On y découvre dans le quartier latin la statue d'Eminescu, le Rimbaud roumain, une église orthodoxe roumaine, les lieux où ces grandes figures ont vécu, l'atelier de Brancusi ( magnifique !!! près du centre Pompidou ), les tombes de Brancusi et de Cioran au cimetière Montparnasse et de nombreux autres lieux symboliques en lien avec ces auteurs. On oublie, malheureusement, combien la littérature roumaine est riche, passionnante et variée, on oublie que la Roumanie, souvent appelée la petite soeur de la France, est francophile, on fait des amalgames et des méprises sur les Roms et sur ce pays dont on n'évoque que la corruption des hommes politiques et les difficultés financières. S'il y a une littérature à découvrir, c'est bien celle-là !

Dans ce livre, ponctuellement, l'auteur fait des biographies de ces grandes figures, a intégré aussi des photographies permettant de mieux se situer dans Paris et a ajouté une bibliographie richissime à la fin de l'ouvrage. L'auteur, très documenté et passionné, raconte de nombreuses anecdotes sur ces hommes tout en s'appuyant sur des citations empruntées à des romans, à des lettres et à tes témoignages de ces artistes. Pour un lecteur de littérature roumaine, ce livre est indispensable et l'on ne verra plus certains restaurants, certains quartiers ou rues de la même manière quand on saura ce qui s'y est produit.

Même si l'on n'a pas l'intention de visiter Paris dans les jours qui viennent, ce livre permet de capter l'atmosphère qui régnait à cette époque dans Paris et de comprendre l'exil de ces artistes et les difficultés qu'ils ont pu rencontrer.

Un livre qui permet de découvrir des artistes remarquables que l'on a tendance à oublier pour des auteurs de pays plus touristiques et plus lumineux.