La passion de la méchanceté : Sur un prétendu divin marquis
de Michel Onfray

critiqué par Fredericpaul, le 9 novembre 2014
(Chereng - 58 ans)


La note:  étoiles
Pour en finir avec Sade
Il s'agit du 2ème volume de sa contre histoire de la littérature (après "le réel n'a pas eu lieu" qui traite du "principe de Don Quichotte").
Michel Onfray reprend ici l'origine du succès de Sade auprès d'une certaine intelligentia parisienne, essentiellement germanopratine.
D’Apollinaire, Bataille, Barthes, Foucault (jusqu'en 1975) à Lacan est expliquée ici l'histoire du dévoiement de Sade en apôtre de la liberté, du féminisme et de l'amour.
La démonstration est claire et bien documentée, comme toujours chez l'auteur.
C'est un livre nécessaire tant par son thème principal : désacraliser l'horrible Sade que par sa manière de décrire la construction (ici funeste) d'un mythe littéraire.
On se met à espérer que cet auteur disparaisse un jour prochain du prestigieux catalogue de la pléiade….