Les Tuniques bleues, tome 47 : Les Nancy Hart
de Raoul Cauvin (Scénario), Willy Lambil (Dessin)

critiqué par Vince92, le 8 novembre 2014
(Zürich - 41 ans)


La note:  étoiles
Les Tuniques bleues confrontées au genre
Alors qu'ils sont à la poursuite de Lee, les Nordistes doivent traverser un village dont ils s'aperçoivent très vite qu'il est défendu... par des femmes.
Prétexte à toute sorte de clichés éculés sur le supposé "sexe faible", cet album ne parvient à faire sourire le lecteur qu'à de très rares occasions.
De fait, le talent de Lambil au dessin et certaines scènes sauvent l'ensemble et notamment le scénario bancal, les dialogues vus et revus (l'opposition de style Blutch-Chesterfield)... la relecture de ce tome des Tuniques Bleues dix ans après sa sortie montre que le temps ne bonifie pas les histoires de Cauvin...
Sans doute que les Nancy Hart se situe dans le creux de la vague de la production du duo d'auteurs qui, irrémédiablement, sort un album par an depuis vingt ans maintenant... on continue à acheter et lire par nostalgie et dans l'espoir d'une résurrection de la série (qui au fil des albums survient parfois)