Les Tuniques Bleues - tome 58 - Les Bleus se mettent au vert
de Raoul Cauvin (Scénario), Willy Lambil (Dessin)

critiqué par Vince92, le 28 février 2015
(Zürich - 41 ans)


La note:  étoiles
Cauvin en roue libre...
...encore un album des Tuniques bleues, le 58ème avec l'inoxydable duo d'auteurs, Cauvin au scénario et Lambil au dessin (Leonardo à la couleur).
Cette fois, Chesterfield et Blutch les deux compères sont désignés pour ramener des vivres fraîches au campement sous peine de voir toute l'armée périr du scorbut.
Un prétexte supplémentaire pour voir les deux héros évoluer dans la campagne américaine... cette pérégrination nous offre de superbes planches (p11, 12, 35); en revanche, il ne se passe pas grand' chose dans cet album, refus des paysans du coin de fournir lesdites vivres, quelques gags peu drôles, une rencontre avec Cancrelat, le grand méchant de la série qui se contente de ricaner (Yek, Yek, ...)... bref, un grand vide scénaristique.
La coloration des visages est des plus étranges... tous les personnages semblent sortir d'un repas trop arrosé...
Encore une fois, c'est bien le dessin qui sauve l'album, situation qui tend à se répéter avec Cauvin...