Le dernier amour du président
de Andreï Kourkov

critiqué par DE GOUGE, le 4 novembre 2014
(Nantes - 61 ans)


La note:  étoiles
l'Ukraine avant l'heure !
Écrit en 2004, cet ouvrage résolument futuriste nous dévoile les dessous de cette demi-démocratie, encombrée par le "Grand frère russe" qu'est l'Ukraine !
Le Président en place, confronté aux réalités politiques complexes, nous livre en flash-back, son histoire :
Un père mort,une mère qui essaie - pas trop mal, tout bien considéré - d'assurer, un frère autiste léger, et ce, dans le monde communiste !
Et pas d'envie précise, une jeunesse sans enthousiasme et sans sens.
Quelques moments forts : devenir un "phoque" dans les eaux glacées,
regarder puis appréhender le luxe, tenter d'aimer "pour de vrai".
Mais surtout boire, encore et encore.
Et devenu Président, se méfier encore et encore.
De 1975 à 2015, c'est un récit, superbement écrit, dans lequel la corruption et les impondérables du destin se croisent pour nous embarquer dans l'univers fou de ce Président.
Plutôt moins moche que d'autres, parce que doué d'un humour sarcastique, et de quelques relents d'humanité, ce Président nous embarque dans son histoire, dans celle de son pays, dans la dérision !
Ce n'est pas un Staline, c'est un "petit géant", souvent sympathique.
Ses problèmes de cœur, au sens littéral du terme, ouvrent un horizon distancié.
Un superbe ouvrage à découvrir.
Pas obligatoirement facile à lire : un rapport aux dates donc au sens, compliqué, mais un effort qui en vaut la peine.
Par l'auteur de "Le pingouin" que, perso, je ne connais pas mais que nombre d'entre vous ont aimé.