La Liste de Freud de Goce Smilevski

La Liste de Freud de Goce Smilevski

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Rotko, le 3 novembre 2014 (Avrillé, Inscrit le 22 septembre 2002, 46 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (35 295ème position).
Visites : 1 263 

Sigmund a quelques défauts !

« La liste de Freud », traduit du macédonien, bénéficie de l’éloge de l’éditeur, de quelques revues, de sa traduction en 25 langues, et d’une sélection préliminaire pour le prix européen de littérature. Il est vrai que le travail de l’auteur (7 ans d’écriture et le renvoi à des textes précis de Freud ou de Schopenhauer) mérite l’attention et le respect.

L’ouvrage commence par la « liste de Freud » ; il envoie à Londres les noms de personnes de son entourage qui pourront par l’exil, fuir l’Autriche nazifiée. C’est ce que raconte Adolphine, la sœur de Sigmund, oubliée dans l’affaire, et qui, malgré un ton égal, dresse de fait un réquisitoire contre un frère, égoïste et égocentrique, adulé par sa famille et qui ne s’en soucie guère. Mauvais frère, mauvais fils, mauvais père, il ne sort pas grandi du récit de sa sœur qui fut, adolescente, si proche de lui.

Adolphine va de déception en déception : mauvais rapports avec une mère qui lui lance en permanence des piques blessantes, une intrigue sentimentale qui tourne court, etc.

De là à penser que sa condition féminine joue contre elle…. on le croit, et Clara Klimt, la sœur de Gustav, expose publiquement la situation injuste des femmes dans des discours féministes argumentés. Et mal reçus ! notamment par Sigmund, profondément misogyne.

Sœurs de génies, Adolphine Freud et Clara Klimt, ne peuvent compter ni sur la compréhension de leurs frères, ni sur le réconfort de leurs entourages ou de leurs contemporains.

Par leur biais, on connaîtra la vie dans des hôpitaux psychiatriques, les thérapies et les discours des aliénistes, les vies chaotiques et tourmentées de pensionnaires, etc.

Le récit comporte des passages émouvants, mais tels qu’on en a lu ailleurs, et sans que le lecteur apprenne du nouveau sur la folie et le génie créateur. Le ton presque impassible laisse parfois l’impression d’un inventaire de célébrités passées par les asiles : Hölderlin, Nietzsche, Klimt etc.

On a droit à quelques « tartines » dans les discussions entre Sigmund et sa sœur, mais si on reste affectivement proche de cette dernière, Sigmund ne suscite guère l’empathie.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Ah!!! .. ce cher Monsieur Freud

8 étoiles

Critique de Faby de Caparica (, Inscrite le 30 décembre 2017, 58 ans) - 22 novembre 2020

"La liste de Freud" de Goce Smilevski (290p)
Ed. Belfond

Bonjour les fous de lectures....
Et bien voici un livre qui n'a pas été des plus encensé par la critique si j'ai bien vu en parcourant le net ET que moi j'ai bien aimé !!!!
Il n'est pas facile en effet, encore à l'époque actuelle, de critiquer le "grand" Freud.
Cerise sur le cake, ce livre m'a permis de valider un auteur macédonien !!!!
Je rappelle que ce livre est un roman et pas du tout une biographie ni une thèse sur le "grand" psychanalyste !!!!!
En 1938, Freud est à l'hiver de sa vie.
Il est malade
Il vit à Vienne avec sa famille.
Face à la montée du nazisme en Allemagne, il décide de fuir vers l'Angleterre où il décèdera.
Il aurait rédigé une liste de 20 personnes qui vont l'accompagner: sa famille proche, son médecin et sa famille, ses domestiques et... son chien.
Sur cette liste, aucune trace de ses 4 soeurs.
Elles périront toutes dans un camp nazi, abandonnées par ce frère adulé.
Seule l'ainée échappera à la déportation vu qu'elle était déjà en Amérique.
C'est Adolphina ( ça ne s'invente pas un prénom pareil en cette période), la soeur préférée de Sigmund, qui va nous raconter l'histoire de cet homme et nous replonger dans Vienne de l'époque.
Adolphina est une femme torturée, solitaire mais qui voue une passion à ce frère méprisant, froid et égocentrique.
Adolphina se souvient et raconte .. leur complicité, leurs discussions, l'éloignement, l'abandon.
Outre ce pan de l'histoire méconnu dans la vie du "grand" Freud, l'auteur rend surtout hommage à ces femmes condamnées au silence et à l'oubli.. on y rencontre la soeur de Kafka et celle de Klimt.
Il nous présente aussi la psychanalyse de l'époque qui en est à ses balbutiements et la vue de l'époque sur la folie et les troubles mentaux.
Est également évoquée l'éducation juive des femmes de l'époque.
Ce livre est passionnant et révèle un pan de l'histoire assez méconnu.
Freudiens absolus, passez votre chemin car l'image du "grand" homme en est "légèrement " ternie.
Moi j'ai aimé
Mais il n'est pas facile de s'attaquer au père de la psychanalyse ... l'auteur récoltera des volées de bois verts
Malgré tout Goce Smilevski a reçu le Prix européen de Littérature pour ce roman

Forums: La Liste de Freud

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Liste de Freud".