Les vieux fourneaux - tome 2 : Bonny and Pierrot de Wilfrid Lupano (Scénario), Paul Cauuet (Dessin)

Les vieux fourneaux - tome 2 : Bonny and Pierrot de Wilfrid Lupano (Scénario), Paul Cauuet (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Humour

Critiqué par Hervé28, le 1 novembre 2014 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 49 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (22 716ème position).
Visites : 2 091 

le retour des Vieux

Certes j'avais mis du temps à acquérir le premier volume de cette série mais je m'étais régalé à la lecture.
Pour la sortie du tome 2, je me suis littéralement précipité de l'acheter. Mais j'avoue que, comme certains, j'ai trouvé qu'une fois passé la bonne surprise du premier volume, cet opus n'en avait pas la fraicheur.

Si certaines situations m'ont fait sourire ici (le running gag de la baguette de pain), les auteurs n'atteignent pas le niveau du volume précédent.

En entrecoupant trop d'intrigues (la recherche d'un amour de jeunesse, la visite de l'île de la Tordue, le projet de Mimile...), Lupano casse un peu le rythme de la lecture.
Dommage, mais la barre était placée bien haut.

Cela reste tout de même une lecture plaisante.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les vieux fourneaux

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

sélection des locataires étudiantes

9 étoiles

Critique de Catoate (, Inscrite le 6 octobre 2014, 35 ans) - 24 septembre 2015

j'ai moins aimé ce second volume... effet surprise en moins ?
il n’empêche, j'aime les personnages... un faible pour le bon vieux anar, bien sûr...
la sélection des locataires étudiantes, on en parle ?:)
à lire quand on va mal, quand on va bien, quand on va :)

Les terreurs du quatrième âge

9 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 13 septembre 2015

Cette fois, c’est sur le personnage de Pierrot que l’histoire est centrée. Et celui-ci va se retrouver sens dessus dessous le jour où il reçoit un colis rempli de biffetons signé d’une ancienne camarade de lutte qu’il croyait morte et dont il était l’amant passionné. Ce tome nous donnera également l’occasion de croiser la faune interlope de l’Île de la Tordue, un immeuble transformé en repaire de contre-culture avec la bénédiction de sa propriétaire, une vieille aristocrate en révolte…

On notera une moindre truculence des dialogues par rapport au premier épisode, mais compensée par quelques scènes tout à fait savoureuses (si l’on peut dire, car la scène de « l’attentat gériatrique » au meeting de Jean-François Coppé peut donner des haut-le-cœur) et franchement hilarantes. Et désormais, vous ne réagirez peut-être plus tout à fait de la même manière quand vous demanderez une baguette à votre boulanger et qu’il vous proposera de choisir entre quinze sortes… Avec ce deuxième volet au titre en forme de clin d’œil aux gangsters Bonnie and Clyde, Lupano réussit parfaitement à pointer du doigt les travers de notre époque consumériste et individualiste, où le jeunisme TGV finit par contaminer tous les domaines de la société en poussant au talus les déambulateurs de nos anciens. Ces « vieux fourneaux » pourraient se contenter de venger leur génération à la manière d’une Tatie Danielle, mais dans leur élan aussi altruiste que rageur, englobent les exclus et les opprimés tous âges confondus. C’est également un plaisir de retrouver le très efficace trait « franco-belge » de Cauuet et ses tronches expressives.

Si la vieillesse vous inquiète, et que cette inquiétude est accentuée par un sentiment de révolte vis-à-vis de ce monde de brutes, voyez la vie du bon côté et fourbissez vos armes avec ces « Vieux Fourneaux ». Une véritable mine d’or pour votre âme d’insoumis, laquelle pourra inspirer vos opérations commando d’aujourd’hui et plus particulièrement de demain, à un âge où on vous commencerez à passer pour inoffensif, où on vous considérera comme un débris incontinent, charge pour la société pour les uns ou vieil aigri incapable de changer le monde pour les autres. Le tout dans la joie et la bonne humeur, ce qui ne gâche rien.

pas mieux

5 étoiles

Critique de Prince jean (PARIS, Inscrit le 10 février 2006, 45 ans) - 14 février 2015

Voilà, je trouve la critique d'Hervé tout à fait juste. Je n'aurais pas dit mieux.
pas mal, mais sans plus. Un peu trop tiré sur la corde gaucho- soixante-huitard, manque de finesse, une vague impression de fouillis.
content de l'avoir emprunté à la bibliothèque, ne vaut pas le coup de l'acheter.

Forums: Les vieux fourneaux - tome 2 : Bonny and Pierrot

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les vieux fourneaux - tome 2 : Bonny and Pierrot".