Big fan
de Fabrice Colin

critiqué par Belial, le 1 novembre 2014
(Anvers - 39 ans)


La note:  étoiles
Comment disparaître complètement
Il est de notoriété publique que Fabrice Colin est un fan invétéré de Radiohead. Aussi il n’est pas surprenant que celui-ci lui consacre un de ses romans, peut-être plus surprenant en revanche que ce roman aborde avec mordant, voire férocité, le phénomène du fan. Car Big fan est avant tout l’histoire de William Madlock, un jeune anglais déséquilibré qui va étalonner toute sa vie sur les Cinq d’Oxford dès la sortie de leur premier album.

Colin a croqué avec talent cette thématique en entremêlant trois récits distincts qui finissent par se rejoindre. Il y a d’abord la vie en accéléré de ce William Madlock, élevé par un père alcoolique et absent et une mère pensant que le gaver d’amour et de nourriture grasse finiront par le faire s’épanouir. Il y a ensuite ce récit en mode biographie journalistique du périple de Radiohead, ponctué par les remarques acerbes de William Madlock, qui bien sûr l’aurait beaucoup mieux conté… Et finalement un récit épistolaire que William Madlock écrit depuis l’asile où celui-ci a été enfermé. Le lecteur en découvrira la raison à la fin du livre.

Et ces trois récits finissent par se rejoindre. On comprend progressivement comment et pourquoi William a sombré dans le fandom et l’intégrisme le plus absolu dans son adoration de Radiohead. Il est celui qui sait, le seul à réellement comprendre le destin de Thom Yorke et de sa bande, le seul à pouvoir décoder le complot mondial dont est victime l’humanité et que Radiohead dénonce entre les lignes dans les paroles de ses chansons.

L’auteur raconte avec amusement, ironie mais aussi empathie et douceur l’impasse psychologique dans laquelle son anti-héros s’est enfermé. On devine une part d’autobiographie ainsi que de réalité dans cette histoire, sans jamais pouvoir en mesurer l’importance exacte. Bref Colin a ficelé son roman avec pas mal de brio, comme souvent, et a rendu accessible un livre sur Radiohead à des lecteurs qui ne s’intéresseraient pas forcément au groupe. Pas mal !