Le paysan parvenu de Pierre de Marivaux

Le paysan parvenu de Pierre de Marivaux

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Fanou03, le 4 août 2015 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 42 ans)
La note : 8 étoiles
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 928 

Le jeu de la séduction

Jacob, fils d’un fermier de Champagne, est un jeune homme d’une vingtaine d’années, à la mine plaisante, à l’humeur aimable et riante. Parti à Paris pour livrer du vin à son maître, il en profite pour fréquenter la société bourgeoise et aristocratique de ce XVIIIe siècle. Il découvre avec beaucoup de satisfaction qu’il semble plaire énormément aux femmes...

Alerte, pleine d’allant, effervescente, la prose de Marivaux pétille littéralement, dans une admirable langue du XVIIIe, tonique et vivifiante. Éloge de l’art discret de la séduction, et de l’amour qu’un homme peut porter aux femmes, le livre regorge de scènes charmantes, voire sensuelles (ah ! les jolis pieds de Mme de Ferval...), pleines de sous-entendus élégamment grivois. Malicieux dans ses critiques sociales, enlevé dans ses réparties, le roman, du point de vue littéraire, est un délice, qui a à peine vieilli, et qui se déguste comme un grand champagne.

Écrire que le Paysan parvenu est un roman galant, c’est en dire encore trop peu, tant l’œuvre de Marivaux est d’une incroyable richesse. Derrière le ton parfois coquin des dialogues et des situations se déploie en effet une critique discrète (Marivaux n’est pas Voltaire !), mais réelle, de la société des années 1730. Le dévoiement de la religion par les « dévotes » et leurs directeurs de conscience, les privilèges indus de l’aristocratie, l’incompétence de certains responsables : Marivaux, tout en badinant, vise large, et là où ça fait mal, grâce à l’étonnement naïf du protagoniste principal, le bon Jacob.

Jacob, aimable garçon à la belle allure, narrateur du livre, porte toute la subversivité du Paysan parvenu. En épousant successivement une rentière puis une aristocrate, il brise les barrières de l’endogamie sociale ; il détourne des femmes de leurs dévotions religieuses; sans compétence particulière, il parvient à occuper des postes élevés, s’achète un nom prestigieux et jouit avec délectation de son bonheur matériel. Individu fondamentalement bon et droit, profitant de sa bonne fortune sans vraiment l’avoir recherché activement, il présente plus de zones d’ombre morale qu’il n’y paraît, par ses infidélités à sa première épouse notamment. Cette ambiguïté complexifie considérablement le personnage.

Ainsi, sous des apparences légères, Marivaux sait se faire faire cruel, cynique, moqueur. Il dépeint ses contemporains sans ambages à travers le miroir de Jacob, personnage définitivement attachant malgré ses faiblesses, avec son magnifique appétit de vivre et sa recherche d’un bonheur tranquille !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le paysan parvenu [Texte imprimé], texte de 1735 Marivaux présentation, notes, annexes, chronologie et bibliographie par Érik Leborgne
    de Marivaux, Pierre de Leborgne, Érik (Editeur scientifique)
    Flammarion / G.F.
    ISBN : 9782081231481 ; EUR 7,50 ; 13/01/2010 ; 384 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le paysan parvenu

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Le paysan parvenu: suite apocryphe 3 Fanou03 17 août 2015 @ 22:00

Autres discussion autour de Le paysan parvenu »