Les rêves se cachent-ils sous ton oreiller ?
de Anne Terral (Scénario), Amélie Fontaine (Dessin)

critiqué par Shelton, le 12 octobre 2014
(Chalon-sur-Saône - 61 ans)


La note:  étoiles
Un livre d'une grande qualité et d'une poésie certaine...
Il m’arrive parfois d’hésiter sur le fait que tel livre est ou n’est pas pour enfant. Attention, il ne s’agit pas ici de mesurer la capacité de violence acceptable par un enfant, d’avoir peur des atteintes à la citoyenneté ou des scènes hyper sexuelles… Non, simplement, il m’arrive, je le confesse bien humblement, de ne pas faire assez confiance aux enfants, d’avoir des doutes sur leurs capacités à comprendre les univers poétiques et oniriques qu’on leur présente, bref, de croire que certains albums sont trop beaux et trop profonds pour des enfants !

En fait, je délire complètement puisque les enfants sont les premiers à en redemander et que les adultes sont souvent trop coincés dans leurs certitudes pour plonger dans les délires et les rêves des auteurs… Oui, les adultes sont trop sérieux, trop tristes, trop enfermés dans leur réalité quotidienne pour profiter d’albums comme celui qui vient d’être écrit et dessiné par Anne Terral et Amélie Fontaine.

Soyons clairs, soyons honnêtes, ce livre est merveilleux mais il ne conviendra probablement pas à certaines personnes trop réalistes. La question de la couverture est fondamentale : Les rêves se cachent-ils sous ton oreiller ? Oui, je me suis souvent demandé d’où ils venaient avec leurs aspects si étonnants, surprenants, déconcertants. Maintenant que je sais qu’ils sont rangés sous mon oreiller, je suis à la fois rassuré et en plus je vais en prendre soin quand je retournerai mon oreiller, quand je le mettrai au grand air sur le bord de ma fenêtre… Il ne faudrait quand même pas que je les fasse tomber…

J’adore cet ouvrage avec ses questions existentielles et métaphysiques, avec ses dessins poétiques et surréalistes, avec sa beauté, sa grandeur, sa profondeur… bref, un vrai livre de réflexion pour les tout petits et leurs parents qui devront mouiller la chemise pour aider l’enfant à construire ses propres réponses. D’ailleurs, le livre s’endormira-t-il quand l’enfant tombera dans le sommeil à la fin de la lecture ? On dit qu’une maman serait déjà restée une nuit entière pour guetter si le livre allait se mettre à ronfler au rythme de l’enfant… Comme quoi un livre pour enfant peut changer la vie !

Alors je sais bien que certains parents trouveront ridicules de s’interroger sur le fait de savoir si les cheveux sous un bonnet font la causette ensemble… alors que moi je trouve cela important ! Il faut dire que je suis un peu particulier et que j’ai ouvert mes enfants à une multitude de questionnements saugrenus depuis leur naissance… Du coup, j’ai adoré ce livre et j’attends avec impatience les prochaines vacances pour en profiter avec mon petit-fils, non mais ! Il y a quand même des questions qui pourraient l’intéresser dès maintenant et qui pourraient le pousser à devenir un lecteur comme son grand-père comme cette première interrogation fondamentale et initiale, genèse philosophique de la vie : un livre est-il heureux d’être ouvert pour la première fois ? Ici, je confirme le livre a exprimé sa joie profonde, le lecteur aussi… A vous de vérifier si je dis bien la vérité !