Le siècle, Tome 3 : Aux portes de l'éternité de Ken Follett

Le siècle, Tome 3 : Aux portes de l'éternité de Ken Follett
(Edge of Eternity)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Le rat des champs, le 10 octobre 2014 (Inscrit le 12 juillet 2005, 67 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (9 514ème position).
Visites : 6 877 

La fin du siècle

Enfin, voici le tome 3 de la saga flamboyante que Ken Follett a consacrée au vingtième siècle.

Des années soixante jusqu'à l'élection en 2008 de Barack Obama, cet auteur surdoué nous reconstitue avec le talent qu'on lui connait l'évolution de notre société à travers ses soubresauts, comme la lutte des Noirs aux USA pour les droits civiques, la naissance du rock, la révolution sexuelle, la guerre froide, celle du Vietnam, l'édification du mur de Berlin, les assassinats des frères Kennedy et de Martin Luther King, notamment.

C'est brillant, les descriptions sont minutieuses sans être ennuyeuses, c'est, comme souvent chez Follett, cinématographique, avec des chapitres relativement courts, faisant alterner les destins de familles liées aux événements, aux Etats-Unis, en Russie, en Allemagne et en Angleterre. On retrouve quelques personnages qu'on a connus dans les épisodes précédents, ils ont vieilli, mais rien perdu de leur punch, je pense notamment à Maud et Ethel dont la forte personnalité avait traversé le siècle, mais les rôles principaux sont bien évidemment tenus par leurs enfants et leurs petits enfants.

Comme à l'accoutumée chez cet écrivain, la rigueur historique est au rendez-vous, les reconstitutions des événements et des dialogues sont crédibles. La fluidité de l'écriture, extrêmement plaisante et vivante, donne une fausse impression de facilité d'écriture, alors qu'en réalité, le travail que ce livre représente doit être gigantesque.

Aucun doute, Ken Follett est un grand écrivain qui respecte ses lecteurs, ce qui explique sans doute en partie son succès phénoménal.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le siècle

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Et de trois.

9 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 57 ans) - 3 septembre 2015

Un gros pavé de 1200 pages : Kennedy, Khrouchtchev, Cuba, le Vietnam, Berlin, Reagan, Brejnev, Gorbatchev... un fameux cocktail.
On pourrait penser que le mélange de tous les genres deviendrait immangeable mais une fois de plus Follett parvient à réaliser un texte cohérent et haletant.
Je suis content de l'avoir lu mais aussi satisfait d'être venu à bout de ces trois gros livres. A la réflexion c'est celui-ci qui m'a le plus "accroché".

Rideau!

6 étoiles

Critique de Hamilcar (PARIS, Inscrit le 1 septembre 2010, 62 ans) - 11 mai 2015

Le siècle est bouclé. Trois volumes imposants, une saga captivante, et une histoire qui trouve enfin son happy-end par la chute du mur, l'écroulement du communisme en Europe et l'avènement d'un président noir aux E.U d'Amérique. Tout est bien qui finit bien, et les Williams, Franck et Dewar vont enfin pouvoir vivre pour le rêve qu'ils s'étaient fixés comme but, la liberté et l'égalité des hommes dans un monde enfin débarrassé des scories qui ont fait de ce siècle l'un des pires de l'Histoire. Tout pourrait donc s'arrêter là. Sauf que la suite, on la connaît ; pas forcément positive. Ce troisième tome est totalement dans la veine des deux premiers. L'Histoire en fil conducteur et des sommes d'anectodes pour lui donner du corps ; ça prend ou ne prend pas. Pour ce qui me concerne, j'ai facilement accroché et eu certaines indulgences pour des situations équivoques (le mélange de personnalités réelles et de personnages de fiction est toujours délicat. Chez Follett, la fiction l'emporte trop souvent sur la vérité, ce qui nous rappelle que ce livre est un pur roman. Nulle prétention historique chez l'auteur ; il se sert de l'Histoire et l'Histoire le lui rend bien. Mais pourquoi se l'approprier pour une vision souvent très personnelle, voire manichéenne ? On aura vite compris vers où penche le cœur de Ken Follett dans ses descriptions des Kennedy totalement désaccordées de celle de R. Nixon. Il en oublie même la fin de la guerre du Viet-Nam alors qu'il s'était épanché longuement sur Cuba. Ce déséquilibre est un préjudice que l'on ne relèvera pas, parce qu'au delà d'une manipulation évidente, Ken Follett reste un excellent conteur.

wish you were here !

8 étoiles

Critique de Pytheas (Pontoise - Marseille, Inscrit le 5 avril 2012, 52 ans) - 3 décembre 2014

Ce troisième volet de la Saga "Le Siècle" est vraiment riche, et nous fait voyager de l'érection du mur de Berlin à son démembrement, en passant par la guerre pacifique puis plus musclée qu’ont livré les noirs pour l’obtention de leurs droits civiques aux USA, l’effondrement de l’empire Soviétique , l’avènement du Rock’n’Roll, les Hippies, la guerre du Vietnam.
J’ai lu ce livre en écoutant le dernier Pink Floyd. Le groupe de Rock dont il est question, celui de Dave et Wally « Plum Nelly » me faisant inexplicablement penser au grand flamand et aux errances d’un Syd Barrett, quand Roger Waters essayait de garder son groupe à flots.
Cette considération mise à part, Ken Follett, peut-il nier son attachement au monde Anglo-Saxon et ses accointances Démocrates ? Difficile de l’imaginer, à mon sens c’est là que le bât blesse, en effet et même s’il est difficile de lui donner tort, le parti pris est pour le moins trop criant. D’un côté le communisme Russe représenté par ces dinosaures et leurs alliés allant sciemment à la catastrophe, d’un autre un monde occidental où seul le bien de chacun compte. D’un côté des Républicains tous plus pourris les uns que les autres de Nixon à Bush en passant par Reagan de l’autre des Démocrates angéliques (politiquement parlant) tels que les frères Kennedy.
Ce parti pris au bout d’un moment est pesant, même si KF est coutumier d’un certain manque de subtilité dans l’étude de ses caractères ça a réussi à me gêner.
Au-delà de ce petit bémol, on se régale vraiment à suivre les différentes familles, les différents héros de ce Roman qui restera avec ses 2 grands frères comme une Saga extrêmement complète de ce dernier « Siècle »

Une fin de saga majestueuse pour une trilogie magistrale

9 étoiles

Critique de Dine90 (, Inscrite le 26 octobre 2014, 27 ans) - 26 octobre 2014

Ken Follett nous emmène une fois de plus dans une histoire qui se lit d'un bout à l'autre sans une seconde d'ennui, une seule envie de lâcher le livre pour passer à autre chose.
Les deux premiers romans de cette trilogie, "La chute des géants" et "L'hiver du monde" étaient déjà très prometteurs et ce troisième et dernier volet est à la hauteur des espérances des lecteurs.
Survolant la troisième partie du XXème siècle, de l'édification du mur de Berlin à sa chute, en passant par la lutte pacifiste des afro-américains pour l'égalité des droits entre Blancs et Noirs, l'assassinat des frères Kennedy et de Martin Luther King, la crise du Watergate, la guerre au Vietnam, la guerre froide, mais aussi par les débuts du rock'n roll, la libérisation de la sexualité, sans oublier la chute du communisme et la liberté nouvellement acquise des pays constituant le rideau de fer.
Ce livre mêle très habilement faits historiques et fiction, permettant ainsi de vivre les grands moments qui ont forgé l'humanité en passant un moment plus qu'agréable. Les personnages récurrents depuis le premier tome permettent aussi de reconnaitre aisément les personnages, pourtant nombreux, et de les situer les uns par rapport aux autres.
Un livre qui reste dans la mémoire, comme les deux premiers volets de la trilogie, à conseiller à tous les lecteurs, assidus ou non.

Forums: Le siècle, Tome 3 : Aux portes de l'éternité

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le siècle, Tome 3 : Aux portes de l'éternité".