Femmes en résistance, tome 2: Sophie Scholl de Emmanuelle Polack, Régis Hautière (Scénario), Francis Laboutique (Scénario), Marc Veber (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire , Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 10 octobre 2014 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 64 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 2 346 

Confirmation de la série, c'est du solide !

J’avais été séduit, sans aucun doute, par le premier volume de cette série Femmes en résistance. Le concept est simple, raconter le destin de quatre femmes résistantes, quatre femmes extraordinaires, quatre femmes qui rencontrent sur leur chemin une cinquième, une journaliste-espionne, Anna Schaerer. Mais, si cette dernière est le fruit de l’imagination des auteurs, les quatre autres sont des femmes ayant bien existé, des personnages historiques, des personnalités fortes, des femmes à donner en exemple à l’humanité d’aujourd’hui qui peut, parfois, faire preuve d’un peu trop de fatalisme… Chaque album retrace la vie d’une de ces femmes. Après la Britannique Amy Johnson, aviatrice, voici Sophie Scholl, l’Allemande étudiante…

En fait, le récit présentera plusieurs étudiants et jeunes Bavarois qui vont oser dire ce qu’ils pensent du nazisme, avec leurs mots, avec leurs connaissances de la situation intérieure et extérieure de l’Allemagne, en ayant conscience des risques qu’ils prennent. Ils seront arrêtés, jugés – est-ce encore de la justice ? – et condamnés… Dans ce groupe, c’est plus précisément Sophie que l’on suit mais l’intérêt de cette histoire est de montrer qu’en Allemagne, il y avait, en 1942, des résistants au nazisme. On n’en parle pas beaucoup, on nous laisse croire que tout le peuple allemand suivait Hitler… et c’est plus complexe ! Voici donc la mise en lumière du réseau créé par ces jeunes, La rose blanche !

Passionnant, aussi, de suivre Anna Schaerer dans les services secrets du fameux Canaris. Là encore, on est loin d’un monolithisme nazi, d’une obéissance absolue et totale au Führer.

Enfin, toujours en parallèle, ou plus exactement en filigrane, il y a l’enquête menée de nos jours par Claire et qui montre comment aujourd’hui encore il y a des recherches sur cette période de la guerre, que ce n’est pas si simple de retrouver tous les documents d’une époque de guerre et de destruction, qu’il s’agit d’une aventure passionnante même si elle est moins risquée que celle menée par ces jeunes Allemands en 1942 !

Ce second volet est dessiné par Marc Veber. Je me souviens bien de lui car il a dessiné l’adaptation des aventures de Boro en bandes dessinées. C’était son premier gros travail et, après quelques hésitations lors du premier volume, il avait pris ses marques et offert une belle narration graphique. Si mes renseignements sont bons, les deux premiers romans de la série ont été adaptés, ce qui représente 6 albums. Là, dans ce qui est pour lui un one-shot, il est encore plus à l’aise, plus précis dans son dessin, plus efficace. Son style s’affirme, se confirme et on va bientôt reconnaitre de façon certaine sa patte chaque fois qu’il sera au crayon d’un album…

L’idée originale de départ d’Emmanuelle Polack est excellente, la réalisation des albums par des dessinateurs différents est réussie. On rappellera que le scénario de la série est assuré par Régis Hautière et Francis Laboutique… et on attend avec impatience la suite !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Femmes en résistance, tome 2: Sophie Scholl

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Femmes en résistance, tome 2: Sophie Scholl".