Le thème étranger
de Sigismund Krzyzanowski

critiqué par Provisette1, le 10 octobre 2014
( - 5 ans)


La note:  étoiles
La seule drogue qui vous emporte dans un autre monde...intelligent et dé-raisonné, ébouriffant, exubérant mais d'une exceptionnelle subtilité: l'art littéraire à son sommet.
Cinq nouvelles dont une si puissante qu'elle tient en 4 pages: des nouvelles dans lesquelles j'ai retrouvé, cette fois encore, tout ce qui rend la lecture des textes de Sigismund- je le fréquente depuis un certain temps et me permets donc de seulement le prénommer...- si captivante, si envoûtante.

L'art de dire, l'art de laisser La Pensée réfléchir, raisonner, l'art de La mener, L'amener jusqu’à l’extrême limite: oui, j'y ai a nouveau trouvé toute cette puissance créatrice qui lui permet, ainsi, et beaucoup plus directement dans ces nouvelles que dans ses autres livres précédemment "critiqués", notamment "Le club des tueurs de lettres", de remettre en cause un système voué à la pensée unique- "Conversations" en particulier-.

Comme il ne me semble pas faire beaucoup d'"adeptes" littéraires pour ce génie, ce "créauteur" total, philosophe, poète, mathématicien littéraire de l'art de penser, penchez vos neurones du côté de votre entendement visuel... et courez vite chez un divin libraire qui vous le procurera pour pouvoir allonger vos cerveaux et les laisser se faire dorloter à mots battants sur les fols oreillers que vous offrira Sigismund!

Ah...vivement le prochain!
Hauts les esprits ! 8 étoiles

Pour lire Sigismund Krzyzanowski, il faut d'abord, je crois, avoir une grande ouverture d'esprit. Ensuite, il faut effacer - ou tout du moins mettre entre parenthèses - tout ce qu'on a pu lire jusqu'à présent. Parce que là, attention, c'est un phénomène !
Cet auteur n'a pratiquement jamais été publié de son vivant, après m'être documentée un peu, je peux comprendre qu'il devait faire fuir tout le monde, éditeurs compris, avec cette façon d'écrire, de manier les mots, de penser, d'amener le lecteur à autre chose, semer le doute dans son esprit, le faire revenir sur une page antérieure, puis continuer finalement, après de profondes réflexions.

Voyez, c'est un phénomène étrange. Il s'est essayé à la poésie, un temps, pour laquelle il ne s'estimait pas doué, et s'est tourné vers une prose parfois très poétique, peut-être malgré lui, laquelle enchante l'âme et le coeur... Tantôt énigmatique, puis très au fait de ce qu'il avance, tantôt égratignant ses congénères, il se révèle conteur quand son esprit s'apaise, ou inventeur de système philosophique.

C'est une toute autre dimension que vous découvrirez avec cet auteur, une expérience à faire, certes, pas des plus simples, la lecture est ardue et l'esprit doit s'élever, mais je ne regrette pas d'avoir essayé.

Nathafi - SAINT-SOUPLET - 50 ans - 28 janvier 2015