Le Capitaine écarlate
de David B. (Scénario), Emmanuel Guibert (Dessin)

critiqué par Arkhangel, le 1 février 2001
(Bruxelles - 48 ans)


La note:  étoiles
Un super duo pour une BD fantastique et " fantastique "
Un duo qui ne doit plus prouver l'excellence de leur talent respectif. Un corps dont les entrailles sont clouées à un arbre gît dans le Bois de Vincennes.
" Qui peut commettre un meurtre aussi abject ? ", se demande le commissaire Quart-d'œil.
Dans une taverne, une échauffourée commence entre des hommes et la maréchaussée. Mais que vient faire ce personnage, la tête masquée, kidnappant une des jeunes filles de l'estaminet. Tout d'un coup, une pluie torrentielle s'abat dans les lieux, deux hommes échangent leur tête comme s’il s'agissait de simples vêtements, l’homme masqué s'enfuit et retrouve son navire, ancré dans le ciel.
Non, je ne déraille pas. Le fantastique est posé et nul ne pourra y échapper. Préparez-vous à un voyage digne d'un Hollandais Volant.
Biographie rêvée 8 étoiles

L'association de Guibert et de David B était en soi une promesse de bonheur bédéphile. Guibert, je le rappelle, est le coauteur (avec Sfar) de "La fille du professeur", chef d'oeuvre d'humour et de posésie paru chez Dupuis. David B, lui, a également un chef d'oeuvre à son actif avec "L'ascension du haut mal", autobiographie en BD qui a été saluée par la critique et que je vous invite à lire au plus vite.
"Le capîtaine écarlate" était donc une réussite annoncée. Ce qui n'empêche pas de s'émerveiller devant l'étonnant travail graphique de Guibert, qui a proprement adapté son trait à l'ambiance du récit. Les couleurs sont magistralement employées, on peut repérer des séquences entières à leur ton dominant. Le découpage, volontairement classique, renforce le scénario en donnant l'impression de faire un retour dans le temps. Le scénario de David B, bien construit, se veut une sorte de biographie imaginaire de l'écrivain Marcel Schwob. La lecture du dossier en fin d'album est d'ailleurs vivement recommandée, puisqu'en plus d'une nouvelle de cet auteur, on obtient de nombreux éclairages sur la conception de l'abum.
La critique ne s'y est pas trompée : "Le capitaine écarlate" a été accueilli avec enthousiasme. C'est une BD à posséder, pas de doute.

Jean Loup - Vaulx en Velin - 46 ans - 31 janvier 2002


Prix Bob Morane 2001 8 étoiles

Malheureusement confiné dans une collection un peu délaissée chez Dupuis. Prix Bob Morane 2001 de la meilleure BD. C'est pas mal!

Patman - - 56 ans - 20 septembre 2001