François, le printemps de l'Evangile
de Frédéric Lenoir

critiqué par Pascale Ew., le 7 septembre 2014
( - 52 ans)


La note:  étoiles
Apprendre à connaître notre pape
Frédéric Lenoir brosse un portrait du pape François à travers ses actes et ses paroles. Il complète son analyse en expliquant en arrière-plan l’histoire de l’Eglise (par exemple, son puritanisme né au XVIème siècle (concile de Trente) en réaction à la réforme luthérienne perçue comme une attaque, …). J’y ai appris le scandale de la banque du Vatican, qui blanchissait l’argent de la drogue de la mafia. Il reste, bien sûr, que ce pontificat n’est pas terminé et j’ai hâte de connaître la suite de l’histoire… !
Citation :
« C’est parce qu’il a rencontré le bonheur et l’amour que l’être humain peut véritablement devenir vertueux et grandir en humanité. C’est la joie qui mène au renoncement, et non l’inverse. L’Evangile ne dit pas autre chose. Et c’est là l’exact opposé du moralisme – laïc ou religieux – qui promet le bonheur à l’homme (ici-bas ou dans l’Au-delà) à titre de récompense pour une conduite vertueuse. L’Evangile ne rend pas d’emblée plus religieux, avant tout il humanise. Ce n’est pas un traité de morale, mais un guide de vie qui conduit à la joie : « Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète » (Jean 15, 11). »