L'écrivain national de Serge Joncour

L'écrivain national de Serge Joncour

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par CC.RIDER, le 6 septembre 2014 (Inscrit le 31 octobre 2005, 61 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 334ème position).
Visites : 2 576 

Très agréable à lire

Dans une petite ville du centre de la France, un vieux maraîcher, ancien d'Indochine et soupçonné de disposer d'un joli magot, vient de disparaître sans laisser de traces. Aurélik et Dora, deux jeunes marginaux fort mal acceptés dans la région, sont soupçonnés de l'avoir assassiné et d'avoir fait disparaître son corps. Aurélik a été incarcéré et Dora laissée en liberté. Serge, surnommé autant par admiration que par dérision « l'écrivain national », a été invité dans le coin pour y écrire un feuilleton vantant les beautés de la région. Il s'intéresse à l'affaire et commence à mener une enquête très personnelle car il n'est pas insensible au charme de Dora, jolie hongroise de quinze ans sa cadette...
« L'écrivain national », même s'il a un volet « roman policier » ou « roman noir » n'en est pas seulement un tant la description de cette petite société villageoise, repliée sur elle-même et un peu endogame est soignée et réaliste. Joncour connaît bien la France profonde et la rend à merveille. L'intrigue policière est plutôt un prétexte. La résolution de l'énigme est assez convenue et au bout du compte assez secondaire. Les personnages, l'ambiance générale et les problèmes sociaux sous-jacents sont nettement plus intéressants. Ecrit à la première personne du singulier, ce texte donne l'impression d'être le témoignage sincère et honnête de l'auteur lui-même, enquêteur un peu gaffeur et fort peu perspicace qui accumule dans un premier temps bourdes et maladresses et n'est pas loin de se mettre tout le monde à dos... Très agréable à lire car écrit dans un style fluide et de fort belle facture, « L'écrivain national » est un livre passionnant autant par son réalisme et son naturalisme que par les confidences ou révélations sur la vie pas si exaltante que cela de l'écrivain moyennement connu. Joncour serait-il le Zola du XXIème siècle ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

L'engrenage

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 60 ans) - 4 novembre 2015

Serge est le premier écrivain à bénéficier d'un séjour culturel dans une bourgade du Morvan. Un programme peu chargé de rencontres avec des lecteurs, d'ateliers d'écriture, de soirées municipales.
Mais quand il arrive à Donzières, la ville est agitée par un fait divers tragique, la disparition d'un vieil original mais gros propriétaire de forêts, disparition attribuée à un couple de marginaux Dora et Aurélik.
Pas spécialement passionné par ce genre d'événements, son attitude va basculer à la vue d'une photo de Dora. Fasciné par le regard de la jeune femme, il sent son destin basculer, conscient qu'il s'égare, navigant entre le désir et le devoir, se retrouvant au cœur d'une intrigue, d'un complot entre des protagonistes désirant la construction d'une usine et des écologistes.

En abordant ce livre, j'avoue avoir trouvé ennuyeux les états d'âme de l’Écrivain national. Mais au fil du temps, de l'implication du héros, de son questionnement sur les rôles de chacun, j'ai été passionnée par l'enquête bien sûr, mais aussi par les réflexions de l'auteur sur le libre-arbitre, sur le regard des autres et sur sa propre image.
" ...on n'est jamais ce parfait héros qu'on attend de soi."

Un livre intelligent, bien écrit, bien construit, une intrigue originale, une analyse humaine et sociale d'une grande justesse.
"Les autres on les croise toujours de trop loin, c'est pourquoi les livres sont là…
Lire, c'est voir le monde par mille regards, c'est toucher l'autre dans son essentiel secret, c'est la réponse providentielle à ce grand défaut que l'on a tous de n'être que soi."

Magnifique !

10 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 59 ans) - 27 juillet 2015

L'écrivain national.

La première chose à laquelle je pense en ayant terminé ce très beau roman c'est la qualité de l'écriture.
Serge Joncour a une plume sûre et sait trouver les mots. C'est déjà un grand ravissement que de se laisser bercer par des phrases aussi jolies mais quand en plus le contenu est de qualité, c'est l'extase... et c'est le cas ici.
Voilà vraiment un genre de littérature que j'affectionne particulièrement.

L'Ecrivain national : un roman policier décalé

8 étoiles

Critique de Felix280 (, Inscrit le 21 mars 2014, 59 ans) - 12 avril 2015

Dans ce roman de Serge Joncour, le narrateur écrivain ressemble à un détective à la déroute, seul et sans repères dans une ville mystérieuse, accueillante puis hostile.
On ressent très vite une fascination pour l'héroïne étrange, à la fois victime et peut-être bourreau, qui hante les pensées du visiteur depuis son arrivée. L'écriture est appréciable, sobre, claire mais aussi élégante et fine.
Le suspense de l'intrigue est très bien mené, le crescendo d'angoisse fonctionne au fil des pages. Et la fin heureuse, romantique et pleine d'espoir ne manque pas d'apporter l'étincelle nécessaire au plaisir du lecteur. On prend goût, au fil des pages, à lire ce surprenant roman, jamais démonstratif, et qui laisse d'heureux souvenirs.

Fraicheur rurale

8 étoiles

Critique de Killing79 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 39 ans) - 30 décembre 2014

Serge Joncour nous donne accès au quotidien d’un écrivain des plus communs. Ce n’est pas l’histoire d’un auteur superstar qui est reçu en grande pompe dans les plus grands événements littéraires, mais simplement les anecdotes d’un auteur qui arpente les moindres petits villages pour échanger autour de son œuvre et participer à des ateliers d’écriture avec ses lecteurs. On passe alors de l’autre côté du rideau pour découvrir l’envers du décor. Et c’est là que le talent de Serge Joncour intervient. Sous couvert d’une enquête personnelle, on le suit dans une aventure où les paillettes n’ont pas leurs places et dans laquelle l’humain est au cœur du débat. On assiste à des scènes cocasses et l’auteur n’hésite pas à décrire des situations où il se ridiculise auprès de la population locale. Il nous dévoile une galerie de personnages souvent loufoques qui connaissent tout sur tout le monde, et qui deviennent progressivement omniprésents dans sa propre vie. Pour ne pas se laisser domestiquer par cette communauté envahissante et poursuivre sa quête sentimentale, il va maladroitement (et c’est souvent très drôle) tenter de se justifier et essayer de se sortir des nombreux pétrins dans lesquels il s’est fourré. La vie et les relations dans une petite bourgade sont parfaitement retranscrites, et j’ai moi-même eu l’impression de faire partie de cette micro société le temps du livre.
Il nous dresse un tableau sans fioritures mais extrêmement attendrissant de la solitude du métier d’écrivain dans la promotion de son art. Cette lecture a été pour moi un vrai dépaysement rafraîchissant et a apporté la bonne humeur du fin fonds de Donzières jusqu’à chez moi.

L'APPEL DE LA FORET / JONCOUR LE GEANT

10 étoiles

Critique de OSCARWY (, Inscrit le 23 février 2013, 62 ans) - 10 novembre 2014

Ce livre m’a embarqué dès le départ, cet écrivain un peu largué qui arrive dans une gare au milieu de nulle part, un libraire peu bavard et très en retard ( cela va avoir des incidences pour la suite) qui vient le récupérer dans une vieille bagnole sous une pluie diluvienne pour l’amener dans un trou perdu où il va rencontrer toutes les couches sociales d’un microcosme ordinaire, et mettre les pieds dans tous les plats, car notre écrivain national est maladroit, fragile , il s’entête à s’occuper d’une affaire de meurtre qui va le mettre dans le pétrin, et plus il insiste plus il s’enfonce, toujours en retard aux séance d’écriture , il y arrive plein de boue, de contusions , la rumeur enfle à son encontre , après avoir été désiré et adulé par les notables et la population il va devenir l’indésirable et suspect, selon un effet domino!
La description de cette France rurale est très réussie, l’odeur des forêts enveloppe le livre d’un bout à l’autre, notre écrivain national est terriblement attachant
Et surtout si Serge Joncour passe près de chez vous il faut le rencontrer, ce géant atypique, est terriblement drôle original
et vous surprendra certainement même s il a encore des papous sans la tête!

Où comment se jouer des genres et de soi-même

8 étoiles

Critique de Christian Palvadeau (, Inscrit le 19 janvier 2011, 54 ans) - 10 novembre 2014

Grâce à l’initiative d’un libraire appuyé par la responsable de la médiathèque, Serge, qui se remet difficilement d’un divorce devenu pourtant plus que nécessaire, accepte une résidence d’auteur à l’automne dans un village entre Nièvre et Morvan. Un mois qu’il conçoit comme une villégiature, un moment pour souffler un peu. A peine arrivé sur place, il prend connaissance d’un article de presse évoquant une affaire criminelle qui a eu lieu non loin. Il est alors littéralement happé, appelé, par les yeux d’une jeune femme mêlée à l’affaire et dont la photo est reproduite dans le journal local. Il n’aura de cesse d’en savoir plus sur l’affaire et sur cette personne.

Ni roman de terroir, ni roman policier, ni roman d’amour, ni autobiographie et pourtant empruntant un peu à tous ces genres. Une impression de grande fluidité dans ce roman qui semble comme écrit en temps réel. Un livre très agréable, très habile dans la réalisation. Pas réussi à le lâcher avant la fin. Quelle qualité d’évocation de l’écrivain, d’une communauté rurale, des paysages forestiers, des personnes… Qu’est-ce que ça fonctionne bien !

Forums: L'écrivain national

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'écrivain national".