Calvin et Hobbes, tome 6 : Allez, on se tire!
de Bill Watterson

critiqué par Koolasuchus, le 2 septembre 2014
(Laon - 28 ans)


La note:  étoiles
Un garçon, un tigre et beaucoup de bêtises
Critiquer un Calvin et Hobbes n'est pas chose facile car il est vrai que le pitch est toujours le même, plusieurs gags sont assez récurrents et une fois que l'on a dit et répété que cette bande dessinée est absolument géniale on peut très vite tourner en rond. Cependant quand on y regarde de plus près il y a toujours quelque chose qui fait qu'un tome ne ressemble pas à un autre. Certes ce n'est parfois que trois fois rien, une thématique inhabituelle ou bien quelques planches totalement délirantes mais c'est ce qui fait le charme de cette série, on arrive à être surpris alors que l'on est dans un environnement que l'on connaît bien avec des situations familières.

Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce tome c'est que l'auteur délaisse de temps en temps, mais pas trop souvent quand même, Calvin pour se focaliser sur les parents, notamment dans deux passages que j'ai beaucoup aimés qui sont le cambriolage de la maison et les vacances dans un coin totalement paumé. La confrontation des points de vue sur un même événement donne donc des moments très sympathiques, les parents de Calvin prennent ainsi un peu plus de profondeur et c'est vraiment une très bonne chose. C'est également dans ce tome que Calvin crée avec Hobbes le club du D.E.F.I. (Dehors énormes filles informes) et dont on verra de temps en temps les réunions très souvent houleuses dans la suite de la série, et pour une première on peut dire que Calvin fait fort, très fort même, mais c'est tellement drôle. C'est donc, encore une fois, un très bon tome avec des gags hilarants (le passage où Calvin se prend pour un moineau chanteur m'a donné un véritable fou rire) et quelques idées assez originales, je sais que je me répète mais Calvin et Hobbes est vraiment une bande dessinée extraordinaire et j'espère ne jamais me lasser de la lire et de la relire.